5 bonnes pratiques pour réussir sa transition professionnelle

Vous vous engagez dans une transition professionnelle ? Bravo, c’est un chemin riche en défis, en surprises et en apprentissages qui s’ouvre à vous et certainement encore plus challenging quand on est expat. N’est-ce pas ?

J’ai demandé pour l’occasion, l’avis d’une experte, Florence Meyer, coach professionnelle, experte en conduite de changement. Elle nous donne ici 5 bonnes pratiques pour mieux appréhender cette période de transition.

Vouloir changer de métier et / ou de secteur d’activités répond à des situations et des motivations très variées : certaines personnes décident d’écouter enfin leurs aspirations profondes et par exemple de se lancer dans l’aventure d’indépendant; d’autres sont davantage obligées d’effectuer cette transition suite à un burn out, à un départ en expatriation ou à des difficultés à trouver un emploi dans son secteur d’activités. Derrière ces différents cas de figure, il est évident que chacun abordera sa transition professionnelle avec des émotions et un état d’esprit bien différent !

Mais au-delà de ces différences dans les motivations de départ, il apparaît que le processus de transition est bien souvent le même pour tous et que les bonnes pratiques peuvent s’appliquer à tous.

Quelle que soit votre situation de départ et vos motivations, ces 5 bonnes pratiques vous aideront à réussir votre transition professionnelle :

1 – Elargissez votre réseau : Mettre à profit son réseau est un conseil qui revient souvent dans la vie professionnelle. Mais lorsque l’on s’engage dans un changement profond, il est plus particulièrement conseillé d’aller chercher aux marges de votre réseau, c’est-à-dire au-delà de son cercle d’amis et de connaissances de premier degré, parmi les amis d’amis ou parmi des personnes éloignées. En effet, nos amis proches nous connaissent comme « contrôleuse de gestion » ou comme « chargée de communication interne ». Ils ont du mal à se représenter que nous puissions devenir « illustratrice de livres pour enfants » ou « assistante virtuelle » et ne pensent pas forcément à nous recommander des personnes utiles. Des personnes plus éloignées, moins familières peuvent plus facilement nous ouvrir les nouvelles perspectives dont nous avons besoinIl est difficile de changer en continuant de s’appuyer sur son réseau habituel, élargissez-le en demandant à vos connaissances un peu éloignées de vous présenter des personnes de leur propre réseau. Dans la plus part des destinations où la communauté Expat est forte, vous trouverez toujours des réseaux de professionels, que ce soit les CCI, les clubs business, les associations d’expatrié, renseignez-vous et participez aux évènements pour élargir votre network.

2 – Allez chercher un ou plusieurs mentors : Un mentor est une personne qui a déjà réalisé le type de transition professionnelle que vous visez. Cet « infopreneur » que vous suivez depuis quelques temps sur internet a probablement des conseils tirés de son expérience à partager avec vous : ce qui l’a aidé ; les erreurs à ne pas commettre ; les ressources les plus utiles, … il vous fait gagner du temps et vous remonte le moral en cas de coup de mou ! N’hésitez pas à chercher plusieurs mentors. Osez solliciter des personnes dont vous aimeriez suivre le parcours, vous vous apercevrez que bien souvent elles sont ravies de partager leur expérience !

3 – Entourez-vous : Ne restez pas seul, c’est décourageant et peut vous envoyer sur une voie erronée. Si vous avez suivi les conseils précédents, vous avez réactivé votre réseau et trouvé au moins un mentor, c’est déjà bien ! Mais allez plus loin et travaillez régulièrement avec une autre personne elle aussi en transition professionnelle. Vous pourrez vous soutenir et partager des ressources utiles. Vous pouvez aussi rejoindre une communauté en ligne et interagir au moins virtuellement. Si vous vous sentez bloqué dans l’avancée de votre projet ou si les prochaines étapes vous semblent très floues, n’hésitez pas à faire quelques séances de travail avec un coach/mentor, il saura relancer votre motivation et vous apporter des outils utiles pour avancer sereinement et efficacement.

4 – Procédez par tests : Avant de vous lancer à fond dans ce métier qui semble fait pour vous, procédez par tests, vous limiterez ainsi le risque d’échecs ou de déconvenues. Vous pouvez par exemple utiliser vos week-ends ou des congés pour tester votre idée : demandez à une personne qui fait déjà ce métier de pouvoir l’observer une journée, offrez vos services bénévolement auprès d’amis d’amis, rejoignez une association qui a besoin de ce talent que vous explorez, bref, cherchez des occasions de vérifier si cela vous plaît vraiment, s’il a des désagréments que vous aviez négligés. Cela vous permettra aussi de valider que votre offre répond à un vrai besoin.

5 – Persévérez ! Une transition professionnelle n’est pas un chemin linéaire, attendez-vous à avancer par à-coups et parfois à devoir faire quelques pas en arrière ! Cela peut s’avérer frustrant et parfois décourageant, mais c’est aussi une belle opportunité de mieux se connaître, de davantage tirer parti de ses talents et de sortir de sa zone de confort !

 

A vous de jouer ! Et vous, qu’est-ce qui vous aide le plus dans votre processus de transition ?

Cet article vous donne envie d’en savoir plus ? Vous souhaitez vous lancer dans une carrière nomade et vous ne savez pas par où commencer, parlons-en.

Mrs Fanjat, une solution clé en main pour vous les conjoints expatriés. Nous vous donnons la possibilité de devenir indépendant sans tous les tracas administratifs. C’est-à-dire en devenant consultant/freelance à votre compte, mais sans devoir créer votre propre structure juridique grâce à Mrs Fanjat. « Contactez-nous » pour échanger ou sur notre page Facebook.