6 conseils utiles et pratiques pour réussir son expatriation

Conseils pour réussir son expatriation

Partir vivre à l’étranger en famille est une expérience de vie incroyable. Mais contrairement aux digitaux nomades qui se contentent d’un sac à dos et d’un ordinateur portable, l’expatriation demande une réelle préparation. Pour partir en expatriation en toute sérénité, de nombreuses démarches administratives et une organisation au top doivent être opérées. Car réussir son expatriation est un vrai parcours, parfois semé d’embûches et de questionnements. La vie à l’étranger, c’est toute ma vie ! Ça fait 15 ans que je parcours le monde avec ma famille. Et si c’est un projet que vous préparez, je ne peux que vous applaudir. Pour vous faciliter la tâche et vous aider dans cette aventure, je vous donne 6 conseils pour bien préparer votre expatriation.

1. Se renseigner sur le pays d’expatriation avant de partir

Ne pas connaître chaque détail de son pays de destination, c’est normal. On ne peut pas tout savoir et prévoir. Mais on peut néanmoins essayer de se préparer au mieux. Car partir en vacances dans un pays, c’est une chose. Mais déménager pour vivre dans un pays étranger, parfois à l’autre bout du monde, c’est une autre affaire !

Connaître son futur lieu de vie, c’est se renseigner sur :

  • la ville ;
  • les quartiers ;
  • les différents services de proximité disponibles ;
  • les écoles ;
  • la sécurité ;
  • l’accès aux soins ;
  • les possibilités de travail pour le conjoint ;
  • etc.

C’est aussi commencer à se projeter dans sa future vie d’expatrié. Entre le conjoint et les enfants, réussir son expatriation implique que tout le monde se sente bien dans son nouveau pays de résidence. Tout cela se prépare en amont car à votre arrivée sur place, vous aurez d’autres priorités.

Heureusement, grâce à la sphère du web, ces démarches sont facilitées. Sur les groupes Facebook de Français à l’étranger, comme Expat Parents, vous trouverez de nombreux conseils et informations. Les échanges y sont bienveillants et permettent de se préparer sereinement.

Sachez que vous ne pouvez pas tout maîtriser. Vous rencontrerez probablement des situations imprévisibles. Pas de panique ! C’est aussi ça le jeu (et le charme !) de l’expatriation. Faites pour le mieux et le reste suivra.

« À notre arrivée en Égypte, notre container avec tout notre déménagement devait arriver une semaine après nous… il a mis trois mois de plus ! Mais on s’est débrouillés et on s’est adaptés ! »

2. Le plan d’attaque pour préparer son expatriation

Partir vivre à l’étranger, cela ne se fait pas sur un coup tête. C’est un projet qui se réfléchit mûrement. D’après mon expérience, il faut entre 4 à 6 mois pour bien préparer l’installation dans le pays de destination.

Avant de déménager, posez-vous toutes les questions pratiques et essentielles :

  • Qui va gérer le déménagement ?
  • Quand faire la demande de visas ?
  • Où trouver un logement de qualité et à quel prix ?
  • Quel est le coût de la vie ?
  • Dans quelle école iront les enfants ?
  • Auront-ils accès à des activités extrascolaires ?
  • Quelle protection sociale prévoir ?
  • Comment faire pour ouvrir un compte bancaire dans ce nouveau pays ?
  • Etc.

Tant de questions à se poser avant de partir vers votre nouveau pays d’accueil ! Pour cela, je vous invite à faire un plan détaillé de toutes les étapes.

Consultez aussi ma check-list spéciale expatriés pour bien préparer son départ.

Avoir un plan d’attaque limite le stress, surtout pendant la période de mobilité. Réussir son expatriation ne peut se faire sans stress, mais avec un planning détaillé et la réponse à toutes vos questions, vous limitez les risques de vous laisser submerger par les contraintes complètement aléatoires de la vie.

Autre astuce : vous pouvez apprendre une langue rapidement grâce à des sites internet de qualité. Apprendre l’anglais est bien souvent une évidence pour faciliter les échanges avec les nombreux expats, non francophones, de votre future région. Mais aussi, pour échanger avec les locaux.

Anecdote : « Au Qatar, pays arabophone, je n’avais pas besoin d’apprendre l’arabe… ici en Égypte c’est une autre histoire… l’anglais est moins utilisé. Imaginez ma tête quand on a reçu la première facture d’électricité en arabe ! »

3. Le logement, la clé d’une expatriation réussie

Généralement, nous choisissons le logement selon différents paramètres. Par exemple, la scolarité des enfants. Pour des raisons de facilité, l’école doit être rapidement accessible pour les parents. Car si les enfants doivent parcourir des kilomètres le matin et le soir, cela complique le quotidien et l’harmonie de l’installation dans le pays. Cela, tant pour les enfants que pour les parents. L’équilibre de tous doit être prioritaire!

Dès l’aménagement, il est important de tout mettre en place pour se sentir rapidement chez soi. Quitter votre pays n’est pas simple, alors veillez à vous sentir à l’aise dans votre nouvel univers. Aménagez votre espace le plus rapidement possible. Prenez un temps avec votre famille pour décorer les pièces et apportez des touches personnelles à cette nouvelle demeure.

Se faire un cocon, un nouveau chez soi, est la clé d’une expatriation réussie.

4. Le réseau francophone pour vous soutenir

Une fois sur place, construisez votre vie sociale. Vous trouverez de l’aide et des informations pratiques très utiles auprès de la communauté des expatriés.

Ne restez pas dans votre coin, enfermée entre vos murs, à ruminer la solitude. Vous n’êtes jamais vraiment seule ! De nombreuses femmes suivent leur mari pour vivre une transition géographique. Bien qu’inconfortable dans les premiers temps, l’expatriation peut être fabuleuse lorsqu’on est entourée des bonnes personnes.

Le réseau FIAFE est la fédération internationale des accueils francophones. Il existe des accueils dans quasiment toutes les grandes villes du monde ! Cette association apolitique est animée par des bénévoles, acteurs dans le bien-être des expats francophones. Grâce à différentes activités sociales, ils mettent tout en place pour favoriser l’installation dans le nouveau pays. En participant à ces différentes interventions, vous facilitez votre intégration sociale et surtout, vous vous sentez moins seule.

5. Réussir son expatriation, c’est savoir s’ouvrir aux autres

Résider dans des pays étrangers, loin de ses amis et de sa famille, c’est risquer de perdre ses repères. Rassurez-vous, c’est normal. Mon conseil pour vous intégrer plus facilement dans une nouvelle ville : ouvrez-vous aux autres.

Faites la connaissance d’autres expatriés pour tisser des liens d’amitié. Échangez vos numéros de téléphone, connectez-vous sur les réseaux sociaux, proposez d’aller boire un verre, invitez-les à l’apéro ou pour prendre un café.

Lorsqu’on est timide ou introverti, cela demande de sortir de sa zone de confort. Je le comprends, ce n’est pas facile. Néanmoins, rester seul est néfaste pour votre bien-être. Vous avez besoin, comme moi, de contacts sociaux avec de nouveaux amis, expatriés ou non, qui comprennent votre situation et votre vie.

Je vous recommande aussi de vous intéresser aux coutumes de votre nouveau pays d’accueil. S’installer dans un nouveau pays sans connaître les us et coutumes, c’est prendre le risque d’avoir un gros choc culturel. Et pour une véritable immersion, apprenez la langue du pays. Essayez aussi de rencontrer des locaux, de participer à la vie de votre quartier.

6. Faire des projets et penser à soi

Une fois que vous êtes installée, que tout roule pour toute la famille, pensez à vous. L’expatriation est aussi une formidable opportunité pour se construire et évoluer. Que voulez-vous faire ? De quoi avez-vous envie ?

Vous pouvez choisir de poursuivre votre activité professionnelle en trouvant un emploi salarié, si les conditions le permettent (ce qui n’est pas toujours le cas). Pour en savoir plus sur le sujet, lisez mon article sur le défi professionnel des femmes d’expatriés.

Vous avez envie de faire un break dans votre carrière et de profiter de l’expatriation pour faire du tourisme, du bénévolat ? Foncez ! C’est l’occasion rêvée.

Et si vous saisissiez cette opportunité pour faire une formation ou vous reconvertir ?

Avez-vous pensé à lancer votre propre business, à devenir entrepreneure ou freelance ? C’est le choix que j’ai fait et je peux vous dire que je ne le regrette pas.

Quelle que soit votre situation, pour réussir votre expatriation je vous conseille d’avoir votre propre projet, qu’il soit professionnel ou non.

Les conjoints d’expatriés ont accès à de nombreuses possibilités pour construire une carrière à l’international, pour travailler à l’étranger.

Je vous ai donc livré mes 6 conseils pour réussir votre expatriation. Ils sont basés sur ma propre expérience : 15 ans de vie à l’étranger en famille dans cinq pays différents ! Partir s’installer dans un autre pays peut faire peur. Mais rassurez-vous, avec un peu d’anticipation, le jeu en vaut vraiment la chandelle. L’expatriation, c’est avoir la chance de vivre plusieurs vies à la fois.

Et si vous avez envie de développer un projet professionnel pendant votre expatriation, n’hésitez pas à venir frapper à ma porte. Je suis mentor professionnel et j’accompagne les conjoint d’expatriés à monter leur business nomade. Contactez-moi !

🔸 Devenez freelance ou entrepreneur à l’étranger et lancez votre carrière nomade : découvrez mon accompagnement mentoring.

🔸 Pour exercer votre activité indépendante depuis les quatre coins du monde, pensez au portage international.

🔸 Suivez-moi sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et LinkedIn, pour profiter de mes astuces et ateliers live consacrés à l’entrepreneuriat.

🔸Rejoignez la communauté Facebook Expat Carrière Nomade : un groupe d’entraide et de partage, pour échanger sur votre projet nomade.