Comment trouver le bon mentor pour lancer une activité freelance pendant l’expatriation ?

Comment trouver un mentor pour devenir freelance expatrié ?

Vous aimeriez vous lancer dans une activité nomade pendant votre expatriation, mais seul, vous n’arrivez pas à avancer, vous partez dans tous les sens… Vous sentez que vous avez besoin d’accompagnement, d’un professionnel pour vous guider, d’un expert qui pourrait vous comprendre et vous permettre d’avancer plus sereinement. Vous pensez au mentorat, ou mentoring, et vous avez bien raison. Ce n’est pas moi qui vais vous dire le contraire ! Le mentor entrepreneur vous accompagne et vous guide dans votre projet. Il a lui-même réussi dans l’entrepreneuriat et partage son expérience avec vous. Il vous donne un coup de pouce pour prendre les bonnes décisions et booster votre confiance en vous. Il vous conseille et vous aide à entreprendre et à lancer votre propre carrière d’indépendant. Super ! me direz-vous, c’est bien pratique ça ! Mais… vous vous demandez sans doute : comment trouver le bon mentor qui vous aidera à devenir freelance expatrié ? Et d’ailleurs, où trouver un mentor ? Et même, comment bien choisir son mentor ? Ce sont des questions bien légitimes. Et j’y réponds tout de suite dans cet article.

Où trouver un mentor ?

Avant toute chose, rappelons que votre futur mentor est une personne qui s’est trouvée dans la même situation que vous : elle a lancé une activité entrepreneuriale pendant son expatriation. Pour qu’elle puisse vous conseiller utilement, son expérience doit être réussie. Elle doit avoir une expertise et des compétences en affaires en adéquation avec vos besoins. Donc, nécessairement, votre mentor devra avoir le bon background. Ça paraît évident, mais autant le rappeler.

Attention, un mentor n’est pas un coach. Si vous êtes complètement perdu, que vous recherchez des réponses à certaines questions sur votre vie, c’est certainement un coach qu’il vous faut. Si vous souhaitez avancer, construire votre projet professionnel, je vous conseillerais plutôt un mentor. Le mentor est passé par les mêmes étapes de réflexion que vous, il a réussi à franchir les obstacles.

Un coach professionnel n’aura pas spécifiquement une expérience similaire ou terrain. Il ne saura pas vous conseiller sur des questions très concrètes. Pour comprendre ce qu’est un mentor et les différences entre mentoring, coaching, tutorat et formation, je vous invite à lire mon article sur le sujet.

Pour trouver un mentor, plusieurs options sont possibles : vous pouvez faire appel à un proche, à une personne inconnue mais qui a un parcours qui vous inspire, ou encore à un mentor professionnel.

Chercher un mentor dans votre entourage

Peut-être avez-vous dans votre famille ou votre cercle d’amis une personne qui a le bon profil ? Un cousin qui a monté son affaire, un ami qui s’est lancé en freelance ? Si c’est le cas, c’est une bonne solution, à condition toutefois que votre futur mentor réalise bien ce à quoi il s’engage. Il devra vous consacrer du temps et de l’énergie ; son intervention ne sera utile que s’il est disponible. Et surtout, il devra être objectif ! Et ça, ce n’est pas forcément facile avec un proche. Le mentor doit être franc et honnête. Il n’est pas là pour faire plaisir au mentoré et lui dire ce qu’il veut entendre… Si vous connaissez la bonne personne, cette situation de mentorat est intéressante.

Anecdote : lorsque j’étais plus jeune, j’ai moi même eu ma cousine comme mentor. Elle a une vingtaine d’années de plus que moi et elle a toujours fait du business. Je me souviens très bien de mon premier voyage au Vietnam quand j’ai découvert son bureau, son entreprise, son entrepôt. J’étais scotchée ! J’avais 12 ans.

Contacter une personne à succès que vous suivez

Podcasts, réseaux sociaux, chaînes YouTube, blogs, etc. On ne compte plus les médias sur lesquels de nombreux entrepreneurs sont présents. Ils racontent leur parcours, publient des contenus pour promouvoir leur expertise, partagent leurs valeurs ou interviewent des personnes intéressantes. J’en suis plusieurs sur Instagram, LinkedIn ou via des podcasts. J’adore lire et écouter ces personnes inspirantes ! Vous aussi ? Et si vous les sollicitiez ?

Contrairement à ce que vous pouvez penser, ils ne sont pas intouchables. Ce n’est pas parce qu’ils s’exposent sur les médias et qu’ils sont parés de l’auréole de la réussite que ce sont des stars inatteignables. Ce sont des humains, qui ont vécu la même chose que vous et qui pourraient être flattés et sensibles à votre sollicitation. Certains ont peut-être eu eux-mêmes un mentor, ce qui pourrait les encourager à partager à leur tour.

Mais attention, ici encore, il est nécessaire de s’assurer que vous êtes sur la même longueur d’onde. Avant d’accepter, le futur mentor doit avoir conscience qu’il devra être disponible pour vous. Et si finalement il ne peut pas vous offrir plus qu’une discussion autour d’un verre ou en visio, ce sera toujours bon à prendre. Tous les échanges sont enrichissants !

Faire appel à un mentor professionnel

Contrairement aux deux premières options que je vous ai présentées, celle-ci n’est pas gratuite. Il existe plusieurs sociétés ou entrepreneurs qui proposent des services de mentoring professionnel. Même si un tel accompagnement a un coût, l’avantage est que vous êtes (a priori) certain que votre mentor sera disponible et qu’il sait ce qu’il fait. Il a l’habitude, c’est son métier. La plupart ont des méthodes réfléchies, pensées et bien ficelées. Un mentor professionnel a de l’expérience et de la pratique. Et surtout, en principe, il aime le partage et le contact humain.

Une fois encore, il est évident que si vous cherchez un mentor pour lancer un business indépendant à l’étranger, votre mentor professionnel doit avoir le même parcours et être un entrepreneur expérimenté. Car il existe des mentors dans de nombreux domaines et secteurs d’activités : freelancing, développement de carrière salariée, mais aussi dans l’art, le sport, etc. Ciblez bien le profil de votre mentor.

Comment trouver le bon mentor : 3 clés pour bien choisir

1. Analysez vos besoins

La première chose à faire est de vous demander quels sont vos besoins. Quel rôle voulez-vous que le mentor tienne ? Que souhaitez-vous qu’il vous apporte, qu’il vous apprenne ? Quelles sont vos motivations ?

Cela peut-être une aide pour trouver une idée de business et étudier sa faisabilité. Si votre projet est déjà bien avancé, il peut s’agir de conseils pour établir un plan de lancement. Dans l’hypothèse où votre carrière nomade est déjà lancée, mais que vous souhaitez la développer, vous pouvez solliciter un mentor pour améliorer votre visibilité, fixer vos tarifs, varier votre offre, etc. C’est à vous de déterminer ce dont vous avez besoin.

Posez-vous également la question du mode de communication : préférez-vous voir votre mentor face à face ? Ou mentorat en ligne ? À quelle fréquence ? Quels investissements en temps, en énergie et financier êtes-vous prêt à faire ?

2. Recherchez une personne qui a les qualités d’un bon mentor

Le mentorat repose beaucoup sur les qualités du mentor. Ça ne s’invente pas, il est nécessaire qu’il ait un caractère et une sensibilité qui se prêtent à cet accompagnement. Je vous conseille de choisir quelqu’un qui a des compétences relationnelles et le sens de l’écoute. Un bon mentor a une attitude positive et est ouvert d’esprit. Il est aussi important qu’il vous traite d’égal à égal et qu’il ne vous ménage pas. La relation entre le mentoré et son mentor est basée sur la confiance et le respect réciproque.

3. Faites votre choix de façon éclairée

Pour que le mentoring fonctionne, il est nécessaire que le mentor et le mentoré partagent les mêmes valeurs et s’entendent bien. En vous renseignant en amont puis dès le premier contact, vous sentirez si vous avez un bon feeling. Le courant doit passer.

N’hésitez pas à parcourir les sites internet et réseaux sociaux des personnes que vous ciblez. Consultez leurs profils, leurs communautés et leurs posts. Visionnez leurs chaînes YouTube, lisez leurs articles de blog. Les pages « à propos » ou « qui suis-je » des sites web sont des mines d’informations. Avec tous ces éléments, vous aurez une première idée de la personnalité de votre potentiel mentor. Vous sentirez si vous êtes sur la même longueur d’onde.

Avant de vous engager avec un mentor, ayez un premier contact en visio ou face à face. C’est primordial car le feeling peut-être bon sur le papier, mais finalement moins en live. Et surtout, prenez votre temps. Le mentoring suppose un investissement, tant du côté du mentor que du mentoré. Alors réfléchissez bien et ne vous lancez pas à la légère !

Mrs Fanjat : votre mentor professionnel pour lancer votre carrière freelance en expatriation

Mon histoire : pourquoi suis-je devenue mentor en carrière nomade ?

Multi-expatriée depuis 2007, j’ai commencé ma carrière internationale en tant que collaboratrice expatriée au Vietnam. J’étais loin à ce moment d’imaginer qu’un jour je deviendrai mentor professionnel… J’ai travaillé pendant plus de dix ans en tant que manager, puis directrice (Vietnam, Turkmenistan, Hong Kong). Mais en fin de compte, je devais démissionner, encore et encore, j’étais le « conjoint-suiveur » qui n’a pas « vraiment » de carrière professionnelle.

À mon arrivée au Qatar, j’en ai eu assez et j’ai décidé de lancer ma propre carrière nomade : une activité à mon compte qui me suivrait partout dans le monde. En 2018, j’ai donc créé mon entreprise Mrs Fanjat, une société de portage international pour permettre aux freelances expatriés de facturer leurs clients facilement, depuis n’importe où dans le monde. Je me suis alors vite rendu compte que les conjoints expatriés avaient besoin d’être guidés, conseillés… que la solution de portage salarial n’était pas suffisante !

J’ai toujours aimé transmettre, aider, accompagner… J’étais toujours celle qu’on appelait pour corriger un CV, travailler sur les lettres de motivation. Et je suis devenue aussi celle qui conseille pour lancer une activité nomade. En 2019, je peux vous dire que le fait de travailler chez soi n’était pas encore si commun et que beaucoup de personnes avaient des fausses croyances.

Travailler de chez soi, c’était considéré comme :

  • pas vraiment un vrai travail : « c’est bien elle s’occupe » ;
  • passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux : « ce n’est pas un vrai travail » ;
  • impossible : « on ne peut pas être efficace quand on travaille à la maison » ;
  • se cacher pour ne pas chercher un vrai travail ;
  • etc.

C’est devenu un peu ma bataille : prouver que les conjoints expatriés pouvaient pérenniser leur carrière professionnelle, en devenant leur propre patron et en travaillant depuis chez eux. Un gros challenge !

C’est ainsi que je suis devenue Mentor professionnel. Mon objectif : accompagner les conjoints expatriés qui, comme moi, en ont assez de subir leurs expatriations et souhaitent lancer leur activité nomade. J’ai à cœur de les guider pour qu’ils créent leur nouvel équilibre de vie.

Mon programme mentoring : ma méthode pas à pas

Ma méthode, c’est que je m’adapte à mes clients, à leurs besoins, à leur projet. Mon accompagnement est personnalisé et 100 % sur-mesure. Nous sommes tous différents, tous les projets ont leurs spécificités, et chacun a ses propres besoins. Je vous accompagne quel que soit le niveau d’avancement de votre projet. Que vous soyez en quête d’une idée de business, ou d’aide pour concrétiser et lancer votre activité, ou encore de conseils pour développer votre projet, je m’adapte à votre situation.

L’étendue de mon travail dépend directement de votre engagement et de vos motivations à déployer votre projet. Ma mission est de vous aider à construire votre projet, de vous baliser le chemin.

Concrètement, je propose un accompagnement intensif qui repose sur deux moyens de communication :

  • Un rendez-vous stratégique par mois par vidéo conférence sur la plateforme Zoom : ces séances durent environ 1 heure et le rythme des rendez-vous est adapté selon votre travail et votre progression.
  • Un suivi au quotidien via WhatsApp, tout le long de votre accompagnement. N’attendons pas un mois pour échanger !
  • Une feuille de route interactive pour suivre l’avancement de votre projet.
  • Des exercices à faire et de la théorie, que je partage avec vous entre les sessions.
  • Du concret, rien que du concret !

Le mentoring : l’accompagnement idéal pour lancer une carrière nomade

Quelle que soit l’option de mentoring que vous choisirez, je n’ai qu’un mot à vous dire : foncez ! Le mentorat est un accompagnement concret, pratique et tellement efficace ! Pour lancer votre activité freelance, faire appel à un mentor est LA solution idéale, n’hésitez pas !

Et si mon parcours et mon programme mentoring vous inspirent, si vous souhaitez en savoir plus, contactez-moi ! Le premier rendez-vous de prise de contact est offert. Je vous expliquerai en détail ma façon de travailler et vous pourrez me faire part de vos besoins. L’idée est de faire connaissance, de briser la glace et de voir si le courant passe entre nous !

À très vite !

🔸 Devenez Freelance pendant votre expatriation et lancez votre carrière nomade : découvrez mon accompagnement Mentoring.

🔸 Pour exercer votre activité indépendante depuis les quatre coins du monde, pensez au portage international.

🔸Rejoignez la communauté Facebook Expat Carrière Nomade : une groupe d’entraide et de partage, pour échanger sur votre projet nomade.