Expat Carrière Nomade Interview – Alice Gallwey Coach Professionnelle

Devenir coach professionelle pendant l’expatriation.

Le coaching professionnel a le vent en poupe ! Beaucoup de conjoints-expatriés se demandent en quoi cela consiste et s’interrogent sur ce métier. Il est vrai que les coachs ont une certaine liberté dans l’exécution de leur activité. Et si vous devenez coach pendant votre expatriation ? C’est ce qu’Alice a entrepris, elle est multi-expatriée depuis 2008 et est devenue coach professionnelle certifiée spécialisée en leadership et transition professionnelle.

Dans ce portrait d’Expat Carrière Nomade, découvrez comment l’expatriation peut-être un tremplin pour nous les conjoints-expatriés. J’espère que cet interview vous donnera la force de croire en vous et vous permettra de poser la 1ère brique à votre projet nomade.

Bonne Lecture.

Vous trouverez plus d’informations sur Alice en bas de page.

De globe-trotteuse à conjoint d’expat.

Bonjour, je m’appelle Alice Gallwey, j’ai 41 ans et suis maman de 2 enfants de 4 et 6 ans. Mon fils est né en Suisse et ma fille en Inde à New Delhi. J’ai quitté la France en 2008 pour rejoindre mon mari établi en Suisse. Lorsque nous avons eu l’opportunité de partir en expatriation en 2013 avec notre fils de 13 mois, c’était en réalité un souhait et un rêve qui devenait réalité.

Je suis une voyageuse dans l’âme. Les voyages m’ont construit. Ils m’ont permis de me réaliser en conscience. En 2001, je travaillais dans les Ressources Humaines (recrutement) à Paris et menait une vie boulot-métro-dodo. Pour une Auvergnate de 24 ans, ce rythme citadin était déjà un voyage en soi. Avec le recul, je pense avoir toujours abordé ma vie sous l’angle du voyage, curieuse de découvrir les différences culturelles, même dans mon propre pays. Un soir, en rentrant chez moi, dans un couloir du métro, je trébuche près d’un mur taggué « Mieux vaut vivre ses rêves que rêver sa vie ». Sur le trajet, je me suis demandée quel rêve j’avais envie d’accomplir ? La réponse était limpide. Voyager. Quelques semaines plus tard, je démissionne. Destination : Mexique et Guatemala. Ce fut un voyage initiatique de 6 mois qui m’a façonné. Au travers des yeux de chacune des personnes rencontrées, j’entrevoyais combien de réalités différentes il pouvait exister. J’ai expérimenté plusieurs métiers : l’archéologie dans un site maya perdu dans la jungle, puis gérante d’un hôtel, j’ai aussi créé une petite école d’arts pour les enfants de communautés indigènes.

A « l’époque », la notion de « slasheuse » n’existait pas et c’était plutôt mal vu de changer de vie. Toutes ces expériences m’ont pourtant appris qu’il y a autant de différentes façons de voir le monde, de sentir le monde, de vivre le monde qu’il y a d’individus sur cette planète.

A cette période-là, je pensais que ce voyage était juste une parenthèse avant de retrouver une vie « normale », même si la normalité avait perdu son sens commun. J’ignorais alors que ma vie serait cousue de voyages tel un édredon fait en patchwork, et que la parenthèse commencée en 2001 ne se refermerait pas : un autre voyage de 8 mois en sac-à-dos (Madagascar-Maurice-Inde-Népal) accompagnée de celui qui est devenu mon époux, puis 5 années en Suisse, 3 ans à New Delhi (Inde), et actuellement depuis bientôt 3 ans à Abidjan en Côte d’Ivoire, notre actuelle terre d’accueil pour encore 2 mois. Nous quittons fin juin et ne connaissons toujours pas notre prochaine destination.

Par ailleurs, les longs treks en autonomie sont une autre passion commune avec mon conjoint (Cordillère Blanche, Islande, Laddakh-Zanskar, Namibie). Ces différentes expériences m’ont permis de toucher du doigt ce que signifie le potentiel illimité de l’Etre Humain, et d’aller « au-delà des frontières ».

L’expatriation, un tremplin.

L’expatriation a été un tremplin pour moi car elle m’a offert l’opportunité de trouver le temps et l’espace pour être présente auprès de mes enfants tout en pratiquant le métier pour lequel je me sens aujourd’hui en alignement. En Europe, mon 1er fils alors âgé de 4 mois jusqu’à ses 11 mois passait 10 heures par jour à la crèche (les 14 heures restantes, il dormait…). L’expatriation tombait à pic ! Je ne voulais plus de cette vie de bon soldat en mode pilote automatique.

Le plus grand bénéfice personnel que je tire de l’expatriation est d’avoir trouvé cet « équilibre » entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Le moyen pour moi de vivre pleinement mon expatriation a été le fait de recourir à un coaching personnel et professionnel qui m’a permis de me révéler et de dessiner les contours de ma nouvelle position professionnelle, de lui donner forme et de passer à l’action. Le coaching professionnel m’a apporté la clarté et la solidité nécessaire. Je pense que l’expatriation, en se retrouvant loin de nos repères habituels, est une formidable opportunité pour se reconnecter véritablement à qui l’on est, sans subir les conditionnements et les adaptations auxquels nous sommes confrontés dans notre société habituelle.

Créer sa carrière de Coach freelance durant l’expatriation.

Aujourd’hui, je me dédie à la profession de Coach en transition professionnelle depuis 4 ans après avoir validé un Master en Leadership Coaching et Coaching de vie auprès d’un organisme international accrédité ACTP par l’ICF (Coach For Life), avec Peter Reding, mon mentor.

Spécialisée en leadership et transition professionnelle j’interviens auprès d’expatriés, d’étudiants et j’interviens aussi au sein d’organisations internationales qui veulent instaurer la philosophie du coaching dans leur management. je suis également créatrice de Beyond Borders Career Coaching, une méthode unique de coaching pour celles et ceux qui veulent opérer une véritable transformation personnelle et professionnelle pour une vie plus équilibrée et qui a du sens.

Mon approche est façonnée par 16 années d’expériences dans le privé : 4 ans en conseil en réorientation de carrière à Genève (Outplacement), 4 ans en Ressources Humaines et formation professionnelle pour adultes et 4 ans dans le Management d’équipes de ventes (CRM). Toutes ces belles expériences étaient variées et enrichissantes mais à chaque fois, je devais démissionner… Durant l’expatriation, j’ai pu créer une activité en free-lance qui est exactement en adéquation avec mon identité, mes valeurs, ma raison de vie et mes talents.

Une carrière nomade pour l’emporter partout avec moi.

Je ne pense pas avoir pris la décision un jour de construire mon activité nomade. J’ai toujours voulu avoir la Liberté et j’ai toujours secrètement rêvé de pouvoir emporter avec moi mon métier partout où j’irai dans le monde. J’ai surtout pris la décision de considérer cette idée avec sérieux et d’y travailler fermement. Pratiquer uniquement une activité où je prends plaisir et où je n’ai pas le sentiment de travailler ne devrait pas être un luxe, mais une obligation ! Chaque journée de notre vie devrait être un « holi-day », un jour sacré.

Ayant vécu déjà de nombreux changements tout au long de ma vie, j’étais de nouveau à un carrefour dans mon parcours personnel et professionnel. Tout en apprenant le métier de Leadership Coach durant ma formation (en parallèle à ma pratique), j’ai été coachée également par mon mentor. J’ai ainsi réalisé que mon parcours non linéaire et atypique était une force et surtout, que la gestion du changement et l’exploration de nouveaux horizons sont précisément ce qui me fait vibrer.

Si au départ j’ai mis les pieds dans le monde du coaching professionnel par curiosité et par goût pour le développement personnel, je ressens un vrai plaisir de voir se révéler une personne à elle-même. J’y trouve ma nourriture intellectuelle, émotionnelle et spirituelle, et c’est là mon carburant pour continuer. J’ai une profonde compassion et bienveillance vis-à-vis de ceux qui traversent ces phases de transition, de doutes et de questionnement. En exerçant ce métier, je parviens enfin à marier harmonieusement ces 2 mots qui me sont si chers « Ressources » et « Humaines ». J’ai compris que l’Humain est sa propre Ressource.

Au fil du temps, il est devenu clair que l’accompagnement des personnes en transition professionnelle est ma véritable voie et mon expérience de vie donne de la substance aux accompagnements que je propose.

Être indépendant c’est aussi être entrepreneur multi-casquette.

Le lancement du site internet offre enfin une vitrine à mon activité ! L’activité était déjà là, mais il manquait une façon plus claire et harmonieuse de présenter le type de coaching spécifique que je propose. C’est l’aboutissement de plusieurs mois de travail et je suis très satisfaite du résultat. D’un point de vue « entreprenariat », la principale donne avec laquelle je dois jongler en permanence est de ne pas me laisser dévorer par mon travail pour lequel je voue une vrai passion. Trouver une organisation personnelle efficace et me fixer des limites me permettant de respecter mon temps privé sont mes principaux leviers. N’ayant personne « au-dessus » de moi et la frontière bureau-maison n’existant plus, j’ai tendance à vouloir passer des heures à travailler, ainsi que des week-ends, ce qui peut se révéler contraire à mon intention première de maintenir mon équilibre de vie !

Heureusement, mes enfants sont là pour me rappeler à l’ordre. C’est une question de choix. Mes impressions confirment ce que je pensais déjà : jongler entre les différentes casquettes est un vrai plaisir.

La solution de portage international de Mrs Fanjat.

J’ai fait appel aux services de portage internatioal de Mrs Fanjat pour éviter d’avoir à créer ma propre structure juridique et pour me faciliter les démarches administratives. Dans un premier temps cela m’offre une certaine souplesse quant à la facturation et une facilité d’utilisation. Je n’ai ainsi pas à me lancer dans une comptabilité compliquée, domaine pour lequel je n’ai aucune attirance. Par ailleurs, cela me dégage du temps que je peux consacrer à d’autres activités. Je recommande la solution de portage international de Mrs Fanjat surtout pour ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie dans la création de leur entreprise (statut), qui sont amenés à déménager régulièrement et qui veulent simplifier leur facturation.

Comment trouver un équilibre vie professionnelle et vie personnelle ?

Pour terminer,  je te propose 4 questions d’Auto-coaching :
1- Qu’est-ce que tu as fait dans ta journée qui t’a redonné de l’énergie (l’activité qui t’a revigoré) ? Et donc plus généralement, tu fais quoi pour augmenter ton énergie vitale ?
2- Qu’est-ce qui fait que tu as envie de te lever le matin ?
3- Le véritable succès, pour toi, c’est quoi ?
4- Plutôt que fixer le sommet de la montagne qui parait – souvent – inatteignable, quel est le plus petit, parmi les plus petits, pas que tu puisses faire pour tendre vers ce succès personnel ?

Retrouvez Alice sur www.bbccoach.com

Le portrait d’Alice vous donne envie de vous lancer à votre tour ?

Mrs Fanjat, c’est une solution de portage international pour vous permettre d’être freelance pendant votre expatriation sans devoir créer votre propre entreprise.

Prenez rendez-vous pour échanger sur votre projet.