Expat Carrière Nomade Interview – Maud Glorieux

Si je vous dis VA ça vous parle ?

Cette semaine nous partons en Inde à la rencontre de Maud pour l’interview d’Expat Carrière Nomade. J’ai fait la rencontre de Maud virtuellement et nous nous sommes rendu compte que je connaissais sa cousine ! Décidément, on ne le dira jamais assez le monde est petit !

Connaissez-vous le métier de VA, Virtuelle assistante ? Maud nous partage son parcours et la création de son business nomade. J’espère que ce témoignage vous inspirera et vous donnera l’envie de vous lancer à votre tour !

Bonne Lecture.

Vous trouverez plus d’informations sur Maud et son business nomade en bas de page.

Bonjour Maud, expliquez-nous comment êtes-vous devenue expatriée ?

Tout a commencé par 6 mois à Madagascar il y a 15 ans. Nous étions partis à deux pour un projet humanitaire et nous nous sommes promis de repartir un jour. Aujourd’hui, nous habitons en Inde depuis 5 ans. Nous y sommes pour le travail de mon mari, qui après 7 ans à Paris nous a permis de vivre 3 ans à Cologne, puis 5 ans à Delhi et maintenant en Birmanie. Et nous sommes toujours partants pour la suite, ainsi que nos deux garçons !

interview-maud-glorieux

J’ai quitté un poste de responsable communication dans une ONG et même si être expat est vraiment un choix de couple et que je n’attachais pas d’importance à ma carrière, j’ai été surprise au début de ma difficulté à gérer le quotidien sans travail, sans projet. L’ONG pour qui je travaillais en France – avec qui j’ai toujours gardé contact et qui a une dimension internationale – m’a proposé un poste de chargée de communication francophone quelques heures par semaine. Je me suis lancée avec un statut de portage salarial sur les conseils d’une amie traductrice.

Vous avez lancé votre carrière nomade, comment avez-vous fait ?

Je me sentais assez seule sans savoir comment faire, par où commencer en fait ?! Me faire accompagner m’a permis de gagner du temps, de me lancer, et surtout d’y croire.

J’ai vu passer sur le site de Femme expat un article sur l’intérêt d’être accompagné quand on est « conjoint suiveur » dans son repositionnement professionnel. J’ai demandé à la société de mon mari si elle était d’accord pour me payer un accompagnement professionnel avec eux. Ils ont dit oui ! Cet accompagnement m’a permis de définir ce que j’allais offrir, à qui, comment, pour combien, etc. J’ai créé un site vitrine assez simple et j’ai trouvé ma première cliente sur LinkedIn. Ensuite je dois dire que le bouche à oreille et le réseau expat ont fait le reste.

Expat Carrière Nomade Interview – Maud Glorieux

Zoom sur le métier de VA

Au début je passais beaucoup trop de temps sur une tâche et je n’osais pas facturer le temps réellement passé car il était disproportionné. Petit à petit j’ai pris confiance en moi, je me suis formée sur les différents logiciels (Canva, Mailchimp, Convertkit, Asana, Trello, etc.) et aujourd’hui je peux même apporter des conseils à mes clients et augmenter mes prix petit à petit 😉

Expat Carrière Nomade Interview – Maud Glorieux

Pratiquement, quand un client me contacte nous prenons rendez-vous pour un Skype. Je précise toujours bien que je suis sur le fuseau indien, car pour certains c’est rédhibitoire et il faut mieux le savoir avant de se parler.

Puis je propose un devis, que le client me retourne signé. Je crée un dossier partagé dans Google Drive avec quelques documents types que j’ai créé (liste des infos à se partager, fichier avec mes heures, calendrier de travail, etc.), qui nous permettent de travailler ensemble à distance.

Dans un premier temps, le client doit accepter d’investir un peu de temps pour que la collaboration à distance se passe bien, que chacun comprenne comment l’autre fonctionne. Il faut parfois se réajuster et ne pas hésiter à faire des points réguliers.

Parfois je passe plus de temps à comprendre ce que je dois faire qu’à le faire ! C’est intéressant de voir comment chacun est organisé (ou pas ;)). Une piste pour éviter de perdre du temps est de rédiger des procédures simples.

L’un des avantages et des inconvénients d’être en Inde, c’est le décalage horaire : je prends de l’avance le matin, mais je fais face à des demandes en fin de journée le vendredi depuis la France ou j’ai des rdv Skype à 22h. Et techniquement il faut anticiper la connexion sur les différents comptes de ses clients car il y a des codes à recevoir en temps réel, et il faut anticiper le fait de pouvoir se connecter à temps pour effectuer la tâche en tenant compte du décalage horaire. Et cela peut être le cas quand on change de pays aussi, il faut revoir ces codes à chaque fois.

Il y a énormément d’outils et les règles sur les réseaux sociaux changent souvent donc il faut toujours s’adapter et se former sur les nouveaux logiciels. Cela permet de rester à jour.

Cela demande d’être polyvalent, organisé, autonome et rigoureux pour passer d’un client à un autre, d’un compte social à un autre sans se mélanger !

J’ai donc appris en parti mon métier sur le tas, avec mes clientes 😉 Aujourd’hui j’ai développé mon activité nomade à mi-temps d’assistance en ligne en communication et administration. Je prends en charge les tâches qui sont indispensables au bon fonctionnement d’une activité : Gestion de site internet et de présence sur le web et les réseaux sociaux ; Gestion administratives ; Gestion de la facturation ; Etc.

Qu’est-ce que vous apporte cette activité nomade ?

J’aime ce que je fais, la variété de mes client.e.s, le côté international et la flexibilité que cela me donne. Je peux travailler quasiment de partout. J’ai simplement besoin d’une connexion Internet et de mon ordinateur. Je me sens plus sereine quand à notre prochaine expat, je sais que je pourrais y travailler !

En Inde, ce n’est pas simple de travailler, du moins d’avoir accès à un visa de travail. J’ai fait le choix de rester sur un visa de conjoint suiveur. Je verrai pour le prochain pays. Avec le statut de salariée expatriée en portage salarial, j’ai un statut légal et je suis sûre que j’aurai toujours un compte en banque en France.

Ce qui me plait dans ce travail que je me suis créée, c’est qu’il me laisse la possibilité de découvrir mon pays d’accueil, de profiter de certaines opportunités professionnelles de mon mari, de permettre à nos enfants d’avoir du temps en France l’été et de pouvoir accueillir familles et amis. C’est vraiment important pour moi. C’est aussi l’intérêt de l’expatriation.

Comment voyez-vous l’avenir ?

Je reste ouverte à des opportunités professionnelles, je continue de me former, je suis impliquée dans une ONG sur Delhi. Je pense que j’ai des arguments si je veux réintégrer un travail salarié, une entreprise. J’ai toujours participé à plein d’activités, pris des cours de langues mais je n’ai jamais vraiment cherche à travailler dans mes pays d’accueil. Donc, l’idée d’être indépendante s’est imposée assez naturellement. J’aimerai avoir des client.e.s qui sortent un peu du réseau expat et je cherche aussi à intégrer des groupes d’assistantes virtuelles, de travailleurs nomades, pour échanger et apprendre.

Pas toujours facile d’être seule derrière son ordi alors des rencontres comme celle avec Mrs Fanjat, c’est un vrai plaisir 😉

Le portrait de Maud vous donne envie d’en savoir plus ? Vous aussi vous souhaitez vous lancer et vous ne savez pas par où commencer. Vous souhaitez devenir indépendant, mais vous n’aimez pas gérer l’administration, les finances ? Parlons-en.

Mrs Fanjat, une solution clé en main pour vous les conjoints expatriés. Nous vous donnons la possibilité de devenir indépendant sans les tracas administratifs.Devenez consultant/freelance à votre compte, sans devoir créer votre propre structure juridique grâce à Mrs Fanjat.

« Contactez-nous » pour convenir d’un rendez-vous, pour échanger sur votre projet ou rejoignez nous sur notre page Facebook.