Retour en France : quand l’expatriation prend un tour inattendu

Expatrié de retour en France

Je le dis constamment : j’adore la vie en expatriation ! Cela fait plus de 15 ans que nous résidons à l’étranger en famille et c’est un mode de vie que j’apprécie beaucoup. Depuis que nous avons quitté la France, il s’en est passé des choses : cinq pays, deux enfants, un chien, mais aussi le lancement de mon activité nomade. Il y a quelques mois, alors que nous étions en mobilité sans aucune piste concrète sur la prochaine destination, l’idée de rentrer en France a commencé à germer. Et nous avons fait le choix (un peu fou !) d’aller nous installer dans notre maison de campagne. Un revirement à 180 degrés ! Pourquoi avons-nous fait ce choix ? Comment, nous « serial expats », vivons-nous la transition et ce retour de l’étranger ? Expatrié de retour en France : je vous raconte tout…

Pourquoi rentrer en France après 15 années d’expatriation ?

De nombreuses familles font le choix chaque année de rentrer en France. Les motivations sont propres à chacun et peuvent être très variées. Car nos prises de décisions sont guidées par nos expériences personnelles, notre vécu et nos aspirations. En ce qui nous concerne, la décision de retourner vivre en France a été prise progressivement.

Il y a quelques semaines, je publiais des témoignages de salariés expatriés depuis plusieurs années. Et ce n’était pas anodin ! J’avais envie de mettre en avant le revers de la médaille de l’expatriation : la pression professionnelle qui peut s’avérer épuisante à la longue. Et c’est un peu ce qui nous arrive actuellement. Après 15 années de travail acharné, de stress, de deadlines à respecter, de meetings à des heures improbables, mon conjoint a eu envie de faire un break. Et ça se comprend !

Lire aussi : Avantages et inconvénients de l’expatriation : on fait le point.

Mais ce n’est pas la seule raison de notre retour en France. Nous avons toujours vécu dans de très grandes villes (Hô Chi Minh, Hong Kong, Doha, Le Caire) et bizarrement ce que j’ai le plus aimé, c’était la nature que nous offraient ces différents pays. Nous aimons les grands espaces, la montagne, le désert… Et un besoin de se mettre au vert a commencé à se faire sentir.

En 2020, nous avons acheté une maison de campagne en France juste après le premier confinement. Mon conjoint (enfant d’expat) avait ce besoin d’avoir un pied à terre. Objectif : pouvoir se ressourcer pendant les vacances et ancrer nos racines. Au fil des mois, nous avons davantage ressenti le besoin d’y passer du temps. Car ça fait du bien d’avoir un vrai chez soi quand on a une vie nomade aux quatre coins du monde ! Jusqu’à se dire qu’on y vivrait bien tout le temps… Mais comment est-ce possible ?

Et puis les enfants nous répétaient souvent qu’ils aimeraient vivre en France. Mon fils m’a dit un jour « Maman et si on essayait de vivre en France, juste pour voir ? Ça a l’air pas mal quand même ! » C’est vrai que leur seule expérience de leur pays d’origine, ce sont les vacances ! Nous avons ressenti un réel besoin de leur part de connaître leurs racines et de découvrir ce si beau pays. À cela s’est ajouté l’envie de se rapprocher de nos familles.

Tous ces facteurs, combinés avec un bon timing, nous ont conduits à sauter le pas : nous venons tout juste de revenir vivre en France ! Nous avons fait le pari fou d’aller vivre à la campagne.

C’est assez drôle, mais nous avons eu les mêmes réactions de notre entourage, à notre départ il y a 15 ans et aujourd’hui. Cela semble impossible et dingue.

Quand on est partis : « Waouh, ça donne trop envie votre vie à l’étranger ! »

Aujourd’hui : « Waouh, ça donne trop envie votre vie à la campagne ! »

Retrouvez mon témoignage sur le retour en France, sur le podcast d’Expat Heroes.

Vivre le retour en France comme une nouvelle expatriation

C’est reparti pour un tour ! À part pour le logement, que nous avons déjà, tout était à faire :

  • Préparer le déménagement : sélectionner l’entreprise de déménageurs, résilier les contrats d’électricité, eau, internet, etc.
  • Formalités à accomplir au Caire : se faire radier du registre des Français de l’étranger au consulat, récupérer les dossiers scolaires et exeat à l’école, etc.
  • Très important : faire le plein de bons souvenirs avant de partir et dire au revoir aux amis.
  • Utiliser les réseaux sociaux pour obtenir des infos sur notre nouveau lieu de vie (oui, oui, même au fin fond de la campagne française !)
  • Formalités en France : inscrire les enfants à l’école, récupérer nos droits à la sécurité sociale française, faire les changements d’adresse, contacter l’administration fiscale, s’inscrire sur les listes électorales, etc.

Quelle joie de renouer avec l’administration française ! 😉

Je peux vous dire que nos capacités d’adaptation développées au fil de nos expatriations sont utilisées à fond ! Je me sers bien entendu de ma check-list déménagement. Préparer son retour en France, c’est comme préparer une nouvelle expatriation.

Car on peut dire que nous sommes dépaysés : nous nous sommes installés à la campagne, dans un petit village de 350 habitants, à 30 km de la plus grande ville ! Pour l’instant, nous avons l’impression d’être en vacances. Il va nous falloir un peu de temps pour vraiment s’acclimater et retrouver un équilibre.

C’est tout récent, mais pour le moment nous sommes ravis. Mes enfants se sont très vite adaptés, ils adorent leur nouvelle école et découvrent les joies de l’école en France : « Maman, j’adore la cantine, il y a de la baguette tous les jours ! »

Les habitants du village nous ont aussi vraiment bien accueillis, que de bienveillance et de solidarité ! On n’aurait pas pu espérer mieux comme accueil. (Pour les plus curieux, je partage des photos et des vidéos de notre quotidien à la campagne en story sur mon compte Instagram).

Nous sommes partis de France pour s’installer à l’étranger il y a 15 ans. Et bien entendu, depuis le pays a changé. Mais nous avons changé aussi ! C’est une toute nouvelle aventure qui commence, très différente de tout ce que nous avons vécu jusqu’ici. Et c’est très excitant ! Nous sommes ravis de revenir en France et de profiter de la vie française. Ça faisait tellement longtemps !

Poursuivre son activité professionnelle au retour d’expatriation

Je suis partie vivre à l’étranger en 2007 en tant que salariée expatriée, avec pour ambition de construire une belle carrière corporate.

15 ans après, me voilà de retour au pays, à la campagne, en tant que maman solo-preneure : le grand écart ! Et finalement, je me dis que mon parcours, tout ce que j’ai accompli, tous les obstacles surmontés et tous mes succès m’ont conduite à ce que je suis aujourd’hui : une entrepreneure active, indépendante et surtout nomade !

Car un tel retour en zone rurale n’est possible que parce que je suis en mesure de travailler depuis n’importe où dans le monde, y compris en France au fin fond de la campagne ! Ma seule exigence : une bonne connexion internet. Si j’avais été salariée, nous aurions été dans l’obligation de nous installer à Paris ou dans une grande ville… Et ce n’était pas ce que nous recherchions.

C’est tout l’intérêt de l’entrepreneuriat nomade : être en mesure de s’installer partout.

Pensez-y : se lancer à son compte pendant l’expatriation en digitalisant son activité, en se reconvertissant, en se formant, ouvre tous les champs des possibles. En étant freelance ou entrepreneure, vous pouvez non seulement suivre votre conjoint et être expatrié aux quatre coins du monde, mais aussi avoir une vraie activité flexible en cas de retour en France.

Nous ne savons pas combien de temps durera cet épisode français. Notre mot d’ordre : en profiter à fond ! Peut-être (sûrement !?) que nous repartirons en expatriation ou dans une autre ville française. Car quand on a la bougeotte, on a la bougeotte…

En attendant, ce déménagement ne change rien à ma vie professionnelle : je poursuis mon activité comme avant. Je suis plus que jamais engagée et impliquée dans mon rôle de mentor professionnel pour les conjoints expatriés. J’ai fait cependant le choix de revoir mes priorités du moment. J’ai besoin de vivre l’instant présent, d’être disponible pour ma famille. Alors, je priorise à fond !

Faites comme moi, choisissez la flexibilité de l’entrepreneuriat nomade pour pouvoir exercer une activité professionnelle à New York, à Bangkok, à Tombouctou, à Paris, comme… dans le Larzac ou la Lozère ! 😊

🔸 Devenez freelance ou entrepreneur à l’étranger et lancez votre carrière nomade : découvrez mon accompagnement mentoring.

🔸 Pour exercer votre activité indépendante depuis les quatre coins du monde, pensez au portage international.

🔸 Suivez-moi sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram et LinkedIn, pour profiter de mes astuces et ateliers live consacrés à l’entrepreneuriat.

🔸Rejoignez la communauté Facebook Expat Carrière Nomade : un groupe d’entraide et de partage, pour échanger sur votre projet nomade.