Femme Expatriée : vous êtes déjà une Entrepreneure !

Vous êtes une femme, maman et expatriée, et vous êtes extraordinaire. Je vous l’assure ! On ne le dit pas assez, mais vous êtes formidable ! La grande et belle aventure de l’expatriation façonne votre caractère et votre tempérament. Vivre une telle expérience laisse forcément des traces, des marques sur votre personnalité, vos capacités et vos compétences. Et si je vous disais que toutes ces qualités développées grâce à votre vie à l’étranger correspondent au mindset de l’entrepreneuriat ? Organiser et gérer l’installation et la vie quotidienne de votre famille à l’autre bout du monde nécessite du courage, de la polyvalence et de l’adaptabilité. Multi-casquette, vous êtes tour à tour en charge de la logistique, des relations publiques, de l’approvisionnement, des finances, de la cohésion d’équipe, etc. Femme expatriée, vous êtes déjà une entrepreneure ! Vous en doutez ? Laissez-moi vous expliquer :

La femme expatriée sort de sa zone de confort : entrepreneure audacieuse

Le simple fait de s’engager sur la voie de l’expatriation est déjà une prise de risque. Vous auriez pu rester dans votre pays d’origine, dans votre zone de confort. Mais vous avez fait le choix de partir vivre à l’étranger avec votre famille. Comme dans 90 % des cas, vous avez démissionné de votre travail pour suivre votre conjoint à l’autre bout du monde. Vous vous êtes lancée dans l’aventure, sans savoir de quoi l’avenir serait fait. Vous avez surmonté votre peur de l’inconnu, certainement grisée par l’excitation de la nouveauté et de la découverte.

Femmes expatriée entrepreneure audacieuse

Ne trouvez-vous pas des similitudes avec le lancement d’une activité d’indépendant ? S’engager dans l’entrepreneuriat demande de faire preuve du même courage, de prendre des risques et de se lancer dans l’inconnu. Femme et mère expat, vous êtes déjà une entrepreneure audacieuse !

Le conjoint d’expatrié gère le quotidien de la famille : responsable logistique

Le déménagement

Organiser un déménagement international requiert de réelles capacités d’organisation (avec des risques de surchauffe du cerveau !) :

  • prévoir ce que l’on laisse, ce que l’on emporte, ce que l’on garde, ce que l’on donne, ce que l’on vend ;
  • gérer en amont les visas (parfois avec des procédures longues et fastidieuses), l’assurance santé, l’inscription des enfants à l’école et/ou à la crèche ;
  • régler l’installation dans le nouveau pays : trouver un logement, souscrire les contrats et abonnements d’électricité, gaz, internet, eau, assurances ;
  • aménager le logement à la vitesse de l’éclair pour que toute la famille se sente bien, le plus rapidement possible.

L’installation

Une fois sur place, toute la logistique de l’installation et la mise en route du quotidien de votre petite tribu repose sur vos épaules.

Première étape : l’approvisionnement

Dès votre arrivée, vous vous attaquez aux courses pour acheter nourriture et produits essentiels, dans une ville que vous ne connaissez absolument pas. Dans certains pays, pour cocher toutes les lignes de votre liste de courses, vous devez vous rendre dans de nombreux magasins et centre commerciaux, bien entendu éparpillés aux quatre coins de la métropole. Vous utilisez plusieurs langues, y compris le langage des signes. Google translate est votre meilleur ami ! Inévitablement, vous vous trompez en achetant de l’assouplissant à la place de la lessive (ça m’est arrivé ! Et j’ai mis trois mois à m’en rendre compte…) Vous faites des expériences gustatives involontaires, parfois intéressantes, mais parfois catastrophiques : fromage en boîte de conserve (horreur !), plats trop épicés, produits inconnus, etc.

La difficulté est variable en fonction du pays. J’ai eu des expériences très différentes. Au Qatar, aller faire les courses était facile et efficace. J’ai pu aller chez Carrefour et Monoprix. Le rêve ! Des rayons bien garnis, propres, larges… avec même un rayon fromage à la coupe ! Alors qu’aujourd’hui en Egypte, c’est un vrai parcours du combattant. Je fais beaucoup d’achats en ligne, il faut connaître le bon site pour commander de la viande, les bons plans pour les légumes, etc. Un vrai casse tête. Mais après quelques mois, tout rentre dans l’ordre.

Étape suivante : trouver des activités extra-scolaires pour vos enfants. 

Vous venez de débarquer, vous ne connaissez pas encore les règles du jeu. Vous découvrez rapidement qu’il faut jouer des coudes pour décrocher une place aux activités organisées par l’école. Si vos enfants sont au Lycée Français, vous vous connectez le samedi soir pour être la première à inscrire votre enfant à une AES, en cliquant frénétiquement précisément à 22:00:01. Mais comme vous n’avez pas obtenu de place (15 spots pour 350 élèves, forcément…) vous recherchez un loisir semblable à l’extérieur de l’école. Tant pis, ce sera en chinois, avec des Chinois, votre fille ne comprendra rien, mais au moins elle s’intégrera à la population locale.

Il existe tant d’autres exemples et anecdotes ! Le parcours du combattant, c’est souvent tous les jours, toutes les semaines, toute l’année. Tout cela requiert une formidable capacité à se débrouiller, à s’adapter, à rebondir. Mais vous ne vous démontez pas, vous faites preuve de créativité, vous vous assurez que toute votre famille ait tout ce qu’il lui faut. Ce sont des qualités essentielles à l’entrepreneuriat, non ? Maman expatriée, vous êtes déjà responsable logistique !

La femme expat construit la vie sociale familiale : responsable des relations publiques

En arrivant dans votre pays d’expatriation, il est indispensable de nouer des liens, de faire en sorte que tous les membres de votre famille aient une vie sociale. Tous les expatriés vous le confirmeront, les amis à l’étranger, c’est essentiel pour un bon équilibre : ils deviennent la famille. Souvent, votre conjoint est accaparé par son travail. C’est à vous de vous en occuper.

Les enfants

Vous cherchez à entrer en contact avec des familles qui ont des enfants du même âge que vos bambins, pour qu’ils se fassent des petits copains. Vous frappez à la porte de vos voisins, vous contactez les parents d’élèves de l’école, vous organisez des goûters ou playdates. Vous les emmenez dans des parcs et aires de jeux et à des activités organisées par la ville, les musées, les centres sportifs, etc.

Le couple

Votre vie sociale d’adulte est également importante. Vous devenez alors une pro du réseautage ! Même si vous êtes timide et réservée, vous vous lancez, vous abordez les gens à la sortie de l’école, ou de la crèche. Vous adhérez à toutes les associations d’accueil des expatriés. Vous vous inscrivez à des activités sportives et culturelles. Vous sortez de votre coquille, vous allez vers les autres. C’est vital pour votre équilibre personnel : on ne peut pas vivre seul, sans amis, surtout lorsque l’on habite loin de chez soi, dans un pays étranger.

Rapidement, vous avez un vrai planning d’ambassadeur. Les dîners, les soirées à thèmes, les déjeuners font partie de votre quotidien. C’est bien connu, les expatriés sont festifs. J’ai ainsi rencontré des personnes formidables, qui sont devenues de vrais amis.

Maman expat responsable des relations publiques

Le networking de l’entrepreneur est tout à fait similaire. Vous savez déjà le faire, vous savez comment vous y prendre. La même démarche s’applique pour trouver des clients et des partenaires. Maman expat, vous êtes déjà une professionnelle des relations publiques !

Le conjoint d’expatrié gère les finances du ménage : responsable financier

Souvent, le conjoint d’expat est le gestionnaire des comptes, frais, charges et dépenses de la famille. Vous jonglez entre différentes devises. Vous payez des factures, parfois libellées dans une autre langue et même avec un autre alphabet. Vous maîtrisez la fonction « appareil photo » de Google traduction pour comprendre à quoi correspondent les factures que vous recevez. Organisée, vous assurez les paiements réguliers de l’école, des activités extrascolaires, de l’assurance santé, du gaz, de l’électricité, etc. Vous vérifiez le bon remboursement des frais de santé. 

Pour rapatrier l’argent du ménage dans votre pays d’origine, vous faites des virements internationaux. Les frais bancaires, TransferWise, Western, Mandat Cash n’ont plus de secrets pour vous. Pour peu que vous ayez un bien immobilier dans votre pays d’origine, votre mission est également de le louer et de vérifier le bon paiement des loyers. Vous vous assurez que le compte en banque familial soit bien approvisionné. 

Recettes, dépenses et soldes sont votre quotidien. Tout comme un entrepreneur qui gère son business. Femme expat, vous êtes déjà responsable financier !

La femme expatriée maintient la cohésion familiale : manager d’équipe

Votre tribu est installée, vous découvrez avec plaisir votre pays d’expatriation. Vous explorez votre nouveau monde. Mais inévitablement, votre famille rencontre des hauts et des bas. Je connais bien cette impression de montagnes russes, lorsque le moral monte et descend au fil des mois.

Votre conjoint est peut-être contraint de beaucoup travailler dans un environnement qui ne lui est pas familier. Vous vous positionnez alors comme soutien, confidente et vous le remotivez quand il est dans le creux de la vague.

Vos enfants ressentent parfois le mal du pays. La famille et les amis leur manquent. Très attentive à leur bien-être, vous planifiez des séances Skype ou Zoom avec les copains et les grands-parents à l’autre bout du monde (tout en jonglant avec le décalage horaire). Vous organisez des échanges de courriers, photos et dessins par la poste ou par e-mail.

Pour maintenir l’unité familiale et redonner un élan de motivation, vous redoublez de créativité :

  • journée sur le thème de la France, avec jeux, films, lectures, spécialités culinaires, etc. ;
  • sortie en famille pour visiter votre pays d’expatriation, changer d’air et voir les bons côtés de votre vie à l’étranger ;
  • instants cocooning à la maison pour resserrer les liens familiaux, autour de jeux de société et petits plaisirs simples ;
  • etc.

Vous êtes disponible, à l’écoute, sensible au bien-être des autres. Vous assurez la cohésion familiale. Femme expatriée, vous êtes déjà manager d’équipe !

La maman expat est guide touristique, maîtresse d’école, cuisinière, taxi : entrepreneure polyvalente

En plus de toutes les missions déjà listées dans cet article, la femme expat assure de nombreux autres rôles au quotidien :

  • pour nourrir votre tribu, vous cuisinez des petits plats chaque jour, en composant avec les produits disponibles dans votre pays, ce qui n’est pas toujours évident (allez préparer une quiche lorraine sans lardons dans un pays où il n’y a pas de porc !) : vous êtes chef culinaire ;
  • avec la pandémie du coronavirus, vous avez revêtu votre costume de maîtresse d’école, multi-niveaux, de la petite section au lycée : vous êtes enseignante ;
  • en charge des visites et de l’organisation des vacances, vous êtes guide touristique et agent de voyage ;
  • vous conduisez vos enfants à l’école, chez le médecin, aux activités extrascolaires, aux fêtes d’anniversaires : vous êtes chauffeur de taxi ;
  • etc.

Véritable couteau suisse, vous gérez des missions très variées. Tel un caméléon, vous vous adaptez à toutes les situations. Comme un travailleur indépendant, vous êtes multitâches. Maman expat : vous êtes déjà une entrepreneure polyvalente !

Femme expat : lancez-vous dans l’entreprenariat !

En tant que femme expatriée, vous avez déjà toutes les qualités et compétences pour vous lancer dans une activité d’indépendant. Votre résilience, votre capacité d’adaptation, votre sens de la débrouille et votre goût pour l’aventure font de vous une candidate parfaite pour une carrière freelance. Concilier vie de famille, expatriation et travail, c’est possible ! Vous pouvez avoir une activité professionnelle tout en vivant à l’étranger. Être expat est justement une belle opportunité pour entreprendre. Vous avez le bon état d’esprit, vous êtes une « mompreneur ». Alors, convaincue ? Si vous avez envie de lancer votre propre activité, n’hésitez plus. Vous avez le mindset pour devenir entrepreneure. 

Pour développer votre confiance en vous et concrétiser votre projet professionnel, ne restez pas seule, faites-vous accompagner ! Multi-expatriée depuis 2007, je suis mentor pour les conjoints d’expatriés qui souhaitent lancer leur carrière nomade. Découvrez mon programme de mentoring :

  • des discussions, conseils, astuces et exercices concrets et pratiques ;
  • un accompagnement personnalisé et sur-mesure ;
  • un suivi de votre projet, des prémices jusqu’à la réalisation ;
  • une oreille attentive et bienveillante, pour vous aider à vous lancer sur la voie de l’entrepreneuriat.

Mon rôle est de vous épauler, d’être à votre écoute, de vous aider à atteindre vos objectifs personnels. Je vous partage mon expertise, mon parcours, mon retour d’expérience, avec mes échecs et mes réussites. Je sais exactement ce que vous vivez, j’ai été dans la même situation. Je connais vos besoins et vos contraintes et je vous accompagne pour lancer votre carrière nomade pendant votre expatriation.

Vous avez une idée de business ? Vous souhaitez devenir freelance ? Contactez-moi pour échanger sur votre projet.