Expat Carrière Nomade Interview – Meriem Draman

Après avoir occupé plusieurs postes dans l’enseignement, la communication, la presse… Meriem lance son activité d’indépendant et ouvre son cabinet de conseil en orientation.

Dans ce portrait d’Expat Carrière Nomade, découvrez comment Meriem a créé son cabinet nomade. J’espère que cet interview vous donnera la force de croire en vous et vous permettra de poser la 1ère brique à votre projet nomade.

Bonne lecture.

Expat ou pas expat ?

Bonjour à tous, je m’appelle Meriem Draman, je suis franco-tunisienne, j’ai 45 ans, je suis mariée et maman de 2 garçons de 11 et 13 ans, scolarisés au lycée français d’Istanbul. Je vis en Turquie depuis 2003 maintenant avec une parenthèse de 2 ans en France de 2016 à 2018. Vous l’avez compris, je ne suis plus une expat, puisque je suis installée en Turquie depuis 17 ans, je suis même devenue turque suite à mon mariage et la Turquie est mon troisième pays et surtout mon pays de cœur. J’ai grandi à l’étranger, et j’étais scolarisée dans le réseau AEFE à Khartoum et à Tunis. On peut dire que je suis un pur produit des lycées français de l’étranger. Pour revenir à ma vie d’aujourd’hui, en janvier 2019, après avoir exercé différentes activités professionnelles, j’ai ouvert mon cabinet de conseil en orientation scolaire et professionnelle, et depuis cette date, j’ai aidé 25 personnes à trouver leur voie et à établir leur parcours de formation, à l’aide d’outils fiables et éprouvés et un accompagnement sur-mesure. Ma mission consiste à identifier les secteurs dans lesquels la personne aura le plus de chance de s’épanouir, trouver le ou les métiers qui la feront vibrer en fonction de son projet, de sa personnalité et de ses capacités.
Cette nouvelle activité m’épanouit énormément, car elle a du sens, et chaque fois que j’accompagne une personne qui est un peu perdue pour trouver son chemin, je me sens vraiment utile.

 

Une enseignante en reconversion professionnelle.

J’ai commencé ma carrière professionnelle en tant qu’enseignante de sciences physiques. Devenir professeur n’était pas mon premier vœu quand j’étais adolescente, je rêvais de devenir pilote de ligne, ingénieur… D’ailleurs, une fois le bac en poche, je me suis orientée en classe prépa, mais je n’ai pas tenu le choc, car je n’étais pas du tout faite, ni prête pour ce type d’études. J’ai donc rapidement bifurqué vers la fac et c’est ainsi que quelques années plus tard, j’ai eu mon CAPES de physique-chimie à 22 ans. Après avoir enseigné pendant une dizaine d’années en région parisienne, dans les Yvelines, puis à Istanbul au lycée Galatasaray, je me suis arrêtée 3 ans pour élever mes enfants. Cette parenthèse de « pouponning » terminée, j’avais très envie d’entreprendre, d’avoir ma propre entreprise, car même si l’enseignement coule dans mon sang (j’aime enseigner, expliquer), la répétition des mêmes cours m’a lassée… C’est ainsi que j’ai repris l’édition du lepetitjournal.com d’Istanbul, un journal en ligne quotidien pour les francophones en Turquie que j’ai dirigé pendant 5 ans. Cela a été une superbe expérience ! J’ai tout appris sur le terrain : rédaction d’articles, veille sur l’actualité, utilisation des réseaux sociaux, organisation d’évènements, prospection commerciale, vente d’espaces publicitaires… J’ai d’ailleurs attrapé le virus de la com à cette époque et il ne m’a plus quittée…En 2016, à 40 ans, j’ai décidé de reprendre mes études dans la communication institutionnelle : j’ai suivi les cours d’un master en communication au Celsa, mais je n’ai pas eu mon diplôme, car je n’ai pas soutenu mon mémoire. Grâce à cette formation, j’ai pu travailler dans le domaine de la communication et des relations presse pendant 2 ans à Paris et à Dijon.

La création d’une activité qui a du sens.

De retour à Istanbul à l’été 2018, et en disponibilité de l’Éducation nationale, j’ai souhaité m’orienter vers une activité qui a du sens pour moi, l’accompagnement des jeunes générations & des adultes en reconversion, dans la construction de leur projet d’études ou professionnel. J’ai ainsi décidé de rejoindre le réseau Mental’O début 2019 pour me former et me spécialiser dans le conseil en orientation scolaire et professionnelle.
Les thématiques de l’orientation m’intéressent tout particulièrement, car moi-même je n’ai pas un parcours linéaire, mon parcours est de ceux qu’on appelle « atypique ».
Comme vous l’avez compris, j’ai en effet changé plusieurs fois de métier, car mes priorités professionnelles ont évolué au cours de ma vie, mais surtout, et j’en suis consciente, j’ai eu la chance de pouvoir expérimenter différentes professions.

Tout au long de l’année, j’organise de nombreux ateliers comme des ateliers orientation bien sûr, mais aussi des stages de révision du brevet, des ateliers d’expression orale destinés aux collégiens pour qu’ils apprennent les ficelles et les techniques de l’éloquence.

J’ai lancé mon site internet, il y a 7 mois environ, et régulièrement j’anime mon blog en publiant des articles sur différentes thématiques pour informer mes abonnés de l’actualité sur Parcoursup, de l’intérêt de réfléchir tôt à son orientation, des calendriers à respecter pour demander une bourse, un logement étudiant, etc…

Je me suis mise à écrire à une fréquence régulière, car je sais que c’est de cette manière-là que mon site internet aura des chances d’être référencé un jour par Google. Ainsi des personnes du monde entier pourront me trouver et me contacter pour faire appel à mes services. Le rêve !

Enfin, un des projets qui me tenait à cœur vient aussi de voir le jour ! Je viens de lancer ma plateforme de formation et je suis très heureuse d’avoir rajouté à mon site cette « boutique en ligne ». Elle va me permettre de proposer à de nombreuses personnes, je l’espère, les produits & formations que je propose. Actuellement, par exemple vous pouvez y trouver la « formation complète pour animer un atelier d’expression orale » destiné aux professionnels de l’éducation et de l’animation.

Je viens de créer une nouvelle rubrique qui s’intitule “La boîte à questions” destinée à tous ceux qui se posent des questions sur leur orientation scolaire, Parcoursup, la réforme du bac, les études supérieures, les concours de la fonction publique…

Si vous avez une question précise, n’hésitez pas à me la poser en m’écrivant ici : info@meriemdraman.com

Je fais des recherches personnalisées et vous réponds en 48h Top chrono !

Trouver son propre rythme de travail.

Je travaille à mon rythme, sans patron, sans personne à qui rendre des comptes. Cela ne m’empêche pas de travailler énormément, trop même selon mes enfants …  J’ai souvent de nouvelles idées que j’essaie de mettre en pratique, parfois je veux faire trop de choses en même temps et quand je n’y arrive pas, je suis stressée, car je me mets trop de pression. De nature impatiente, j’aime quand mes projets avancent assez vite. Travailler en indépendante est tout à fait compatible avec ma personnalité : j’ai le cerveau qui cogite souvent, j’aime tester différentes idées, créer de nouveaux projets, travailler beaucoup… donc je peux le faire comme je veux.
La seule difficulté concerne les rentrées d’argent qui sont irrégulières surtout quand on se lance. Il peut y avoir de très bons mois et d’autres plus compliqués. Pour ne pas faire trop de nuits blanches, il vaut mieux posséder quelques économies ou avoir un mari qui assure !

Quels sont vos 3 conseils pour lancer une carrière nomade ?

1- Il y a un proverbe que j’aime beaucoup du philosophe français Alain qui dit « le secret de l’action, c’est de s’y mettre ». C’est mon mantra d’ailleurs, car je pense qu’il faut réfléchir bien sûr avant de se lancer, mais pas trop quand même, et c’est en faisant qu’on avance, qu’on apprend, qu’on réajuste… Je suis une adepte de la pratique, et l’action est mon moteur.

2- L’autre conseil que je donnerais, c’est de ne pas être trop perfectionniste. Un peu, mais pas excessivement, sinon vous ne vous lancerez jamais… Les détails qui clochent, il n’y a que nous qui les voyons… Il faut produire, créer, même si ce n’est pas parfait… Bien sûr, la qualité doit être présente, mais pas forcément la perfection !

3- Enfin, pour finir, une compétence essentielle selon moi : il faut être son propre responsable de communication & de relations presse. Une belle activité, si personne ne la connaît, cela ne sert à rien, personne ne le saura… Je veux dire par là, qu’en plus de travailler dans son domaine, il faut ensuite beaucoup travailler à se faire connaître : créer ses supports de communication, être active sur les réseaux sociaux, être à l’affût de l’actualité dans son secteur, alimenter un blog, participer à des réunions en local, tout ça pour devenir une référence dans son domaine, et faire en sorte que ça se sache …

 

Meriem Draman – Conseillère en orientation scolaire et professionnelle

Son site internet : https://www.meriemdraman.com

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/MeriemDramanConseilenorientation/

Son compte instagram : https://www.instagram.com/mon.orientation.et.moi/

Le portrait de Meriem vous donne envie d’en savoir plus ? Vous aussi vous souhaitez vous lancer et vous ne savez pas par où commencer.

Mrs Fanjat, une solution clé en main pour vous les conjoints expatriés. Nous vous donnons la possibilité de devenir indépendant sans les tracas administratifs.

« Contactez-nous » pour convenir d’un rendez-vous, pour échanger sur votre projet ou rejoignez nous sur notre page Facebook.