MLM Marketing Relationnel de Voyage : arnaque ou job de rêve ?

Ma société recrute ! Vous aimez voyager et rêvez de gagner de l’argent en devenant nomade digital ? Alors cet emploi est fait pour vous ! Travaillez de chez vous, n’importe où dans le monde, en faisant la promotion des services d’une plateforme privée de réservation de voyages. À temps partiel ou à temps plein, vous aurez des horaires flexibles et pourrez concilier enfants et travail. Vous bénéficierez de formations en marketing digital gratuites et d’un suivi continu. La rémunération est évolutive et compétitive. En bonus : des tarifs imbattables sur vos propres voyages. Pour en savoir plus, contactez-moi ! Voilà le genre d’annonces qui se multiplient ces derniers temps sur les réseaux sociaux et en particulier sur les groupes d’expatriés. Ça m’a tout de suite intriguée : ça ressemble au boulot rêvé… mais est-ce que cela cache quelque chose ? Ça parait trop beau pour être vrai ! Pour en savoir plus, j’ai décidé d’enquêter. J’ai répondu à une de ces offres alléchantes. Rapidement, j’ai compris qu’il s’agissait de MLM, ou marketing multiniveau. Concrètement, comment est-ce que ça fonctionne ? En quoi consiste le travail ? Quelle est la rémunération ? MLM, marketing relationnel de voyage : arnaque ou job de rêve ? Je vous dis tout.

Marketing de réseau dans le domaine du voyage : j’ai enquêté pour vous

Un premier contact par téléphone

Après avoir vu passer sur les réseaux sociaux des dizaines de posts avec des propositions de rêve, j’ai contacté l’une de ces personnes pour en avoir le cœur net. Nous nous sommes envoyé quelques messages et avons convenu d’un rendez-vous téléphonique. Mon interlocutrice m’a alors décrit les grandes lignes de l’offre conçue par la société Travorium. Le principe est d’adhérer à un réseau, moyennant finances, pour accéder à une plateforme de prestations de voyages (hôtels, billets d’avion, croisières, etc.).

Deux concepts sont alors proposés. Le premier est d’adhérer pour simplement profiter de réductions sur des voyages. Aucune rémunération, on est juste un client. Le deuxième est proposé aux personnes qui veulent gagner de l’argent. Après avoir adhéré, on peut aussi devenir partenaire et le job consiste à vendre les prestations de la plateforme auprès de clients et à coopter d’autres partenaires pour constituer une équipe. Je vous l’accorde, cela ne ressemble pas à un travail à proprement parler…

Mon interlocutrice est restée assez vague dans ses explications. Il a fallu que je pose beaucoup de questions avant d’avoir plus de détails, notamment sur la rémunération, les frais d’adhésion, le temps de travail, etc. Pour les heures de travail, elle m’a indiqué que cela dépendait des personnes. Certains travaillent à mi-temps, d’autres à temps plein. Apparemment, beaucoup sont des femmes expatriées et/ou mères au foyer. Selon ses propos, il s’agit d’un business « clés en mains » en or, dont on peut vivre facilement si on s’en donne les moyens. Ce serait une opportunité inratable, un emploi très facile ! Elle a mis en avant les avantages et bonus voyages, particulièrement adaptés aux expatriés qui seraient friands de tourisme… Elle n’a eu de cesse de me vendre les nombreuses qualités du concept, sans jamais vraiment rentrer dans les détails.

Pour plus d’informations, mon contact m’a conviée à un webinaire organisé régulièrement pour les nouvelles recrues, uniquement sur invitation. Son objectif était dans un premier temps de me convaincre de participer à ce webinaire. Je n’ai malheureusement pas pu y assister à cause d’une panne d’électricité au Caire… Mais mon interlocutrice m’a envoyé un lien vers une vidéo où tout le fonctionnement est expliqué. Une sorte de résumé du webinaire. Après l’avoir visionnée, elle m’a indiqué que j’aurais accès à des informations plus précises sur l’adhésion et la rémunération. Je me suis alors empressée de regarder cette vidéo pour en apprendre plus…

MLM voyage job de rêve ou arnaque ?

Une vidéo explicative sur le MLM par Travorium

La vidéo est animée par une partenaire Travorium qui travaille dans le réseau depuis un an et demi. Les informations sont plutôt claires, bien présentées et volontairement attractives. Voici ce que j’en ai retenu :

Le concept

Travorium est une société américaine qui a un établissement dûment immatriculé en France. Cette information est là pour rassurer sur la fiabilité et la légalité de l’entreprise. 

Elle propose un système d’offres de prestations de tourisme à petits prix, via une plateforme privée et payante. L’accent est mis sur le fait que Travorium ne percevrait pas de commissions sur les réservations, contrairement aux plateformes de réservation classiques, comme Booking, Agoda ou Trivago. Cela expliquerait les différences de tarifs des voyages. 

Tout fonctionne grâce à un système de recommandations de ses membres, au chiffre d’affaires généré par les adhésions et abonnements des clients et les marges qu’elle réalise sur les réservations. Les partenaires perçoivent une commission sur les réservations effectuées par leurs clients, plus un intéressement sur le recrutement de nouveaux partenaires et des bonus voyages.

Les prestations de voyages proposées

Il y a d’abord un accès gratuit à un site de réservation d’hôtels, uniquement via un lien de parrainage.

Puis, que l’on souhaite simplement profiter d’offres de voyages à prix réduits, ou que l’on veuille devenir partenaire et travailler pour gagner de l’argent, on doit payer une adhésion et un abonnement mensuel. On accède alors à :

  • une plateforme de réservations de vols, hôtels, croisières et loisirs, avec des tarifs présentés comme imbattables, jusqu’à 50 % moins chers que sur les plateformes de réservation classiques ;
  • une cagnotte de points voyages : chaque euro dépensé (y compris les droits d’entrée et l’abonnement) fait gagner des points que l’on peut utiliser sur une sélection de voyages ;
  • des voyages en groupes à prix cassés.

Les tarifs d’adhésion à Travorium

  • le tarif Basique : 68 € de droits d’entrée + 34 € d’abonnement mensuel ;
  • le tarif Titanium : 110 € de droits d’entrée + 60 € d’abonnement mensuel ;
  • le tarif Platinium : 211 € de droits d’entrée + 106 € d’abonnement mensuel.

En fonction de la formule, on a un accès plus ou moins large aux bons plans voyages.

Les frais pour devenir partenaire de Travorium et lancer son business

En plus de l’adhésion et de l’abonnement cités ci-dessus, le partenariat se matérialise par l’achat d’une licence, pour la somme de 41,5 € par an. En contrepartie, vous bénéficiez :

  • d’un site internet pour présenter votre activité et vos services ;
  • d’un accès personnel et individualisé au site de réservations d’hôtels ;
  • de formations d’initiation, puis de perfectionnement au marketing ;
  • d’outils en back office pour suivre l’évolution de votre business.

La rémunération des partenaires

Une fois que vous avez acquitté les frais d’adhésion, l’abonnement et la licence, vous pouvez commencer à prospecter. Il s’agit de vendre des abonnements à la plateforme à des clients et de recruter d’autres vendeurs pour constituer une équipe. Vous percevez alors une rémunération qui se matérialise sous différentes formes :

  1. Une commission de 25 % sur la marge que fait Travorium pour toutes les transactions effectuées par vos clients, sur le site de réservations d’hôtels. Tiens, c’est bizarre, au début de la vidéo, on nous indique que Travorium ne perçoit aucune commission. Mais… si elle fait une marge, c’est qu’elle encaisse une commission, non ?
  2. Pour chaque adhésion d’un de vos clients ou filleuls à la plateforme, vous percevez un montant forfaitaire, en fonction de la formule choisie. Basic : 11 €, Titanium : 22,50 € et Platinium : 45 €.
  3. Des revenus résiduels, indexés sur le nombre de vendeurs que vous avez parrainés. Dès que votre équipe est composée de trois personnes, vous commencez à percevoir des revenus, selon un barème. Par exemple : 34 € par mois pour trois partenaires « Basique », 240 € par mois pour trois partenaires « Platinium », 1 775 € pour huit partenaires  « Titanium ». Plus l’équipe grandit, plus le revenu augmente. Les partenaires recrutés par vos filleuls sont aussi comptabilisés, ainsi que les partenaires recrutés par les filleuls de vos filleuls. Les chiffres présentés s’envolent très vite : 5 000 €, 20 000 € et même jusqu’à 80 000 € par mois. Mais là, je trouve que les explications pour y arriver sont un peu confuses…
  4. Des bonus qui se déclenchent par paliers : voyages gratuits, voiture neuve, cash et même jusqu’à des parts de la société.

Au premier abord, tout cela a l’air très intéressant, non ? Mais en creusant un peu, on comprend que cette offre n’est pas si géniale que ça. Pour y voir plus clair, il est nécessaire de comprendre ce qu’est le marketing de réseau.

Qu’est-ce que le MLM ou marketing relationnel ?

Le principe : la vente directe en réseau par cooptation

Le MLM, « multi level marketing » en anglais, est aussi connu sous les noms de marketing relationnel, marketing multiniveau ou marketing de réseau. Il s’agit de la vente directe d’un produit ou d’un service, basée sur un système de parrainage entre vendeurs. Les vendeurs forment et parrainent eux-mêmes d’autres vendeurs. Ils touchent des commissions sur leurs propres ventes, mais aussi sur celles de leurs filleuls, ainsi que sur celles des filleuls de leurs filleuls, etc.

Il n’y a pas d’intermédiaires (grossistes, distributeurs, etc.), ni de publicité, avec pour effet de réduire le prix final du produit ou service. Les vendeurs s’appuient sur leur propre réseau (famille, amis, relations, etc.), le bouche à oreille joue un rôle important. Les vendeurs sont des représentants commerciaux indépendants, ils ne sont pas salariés. Donc contrairement à ce que les annoncent lues un peu partout ces derniers temps laissent penser, il ne s’agit pas d’un recrutement, ce n’est pas un emploi salarié. C’est une activité que l’on exerce en tant qu’indépendant.

Ce système a surtout été développé aux États-Unis à partir des années 50, notamment par la société Tupperware. Le plus souvent, ce sont des ventes à domicile en groupe, avec des tests de produits effectués par les vendeurs. De nos jours, il est particulièrement utilisé dans divers domaines, notamment pour les produits cosmétiques, comme la marque Avon, ou les robots ménagers, tel que le fameux Thermomix de la société Vorwerk.

Avec le développement d’internet, la vente par réseau s’est étendue à d’autres secteurs d’activités, comme le tourisme. On n’est plus dans un cadre de vente à domicile en groupe, mais dans un système de marketing digital. Il existe de nombreuses sociétés de MLM de voyage : Travorium que j’ai commencé à tester, mais aussi WorldVentures ou MWR Life, pour ne citer que les plus connues.

Qu'est ce que le MLM ?

Différences entre le marketing de réseau et la vente pyramidale

Il ne faut pas confondre le MLM avec le système de vente pyramidale ou « à la boule de neige », qui est illégal. Le système pyramidal est également connu sous le nom de « pyramide de Ponzi », du nom de Charles Ponzi, célèbre escroc qui en est à l‘origine. 

La différence tient au mode de rémunération. Dans le marketing de réseau, les distributeurs sont principalement rémunérés par une commission sur les ventes du produit ou service, réalisées par eux-mêmes et par leurs filleuls. La rémunération par le parrainage de filleuls est secondaire.

Dans la vente pyramidale, le vendeur perçoit une importante commission dès qu’il recrute un nouveau vendeur. Le parrain touche un pourcentage pour toutes les ventes et recrutements effectués par ses filleuls, les filleuls de ses filleuls, ainsi de suite. La vente du produit ou service devient secondaire car on gagne beaucoup plus en parrainant qu’en vendant. L’argent remonte ainsi toujours vers le haut, vers ceux qui sont au sommet de la pyramide. Mais… le jour où il n’y a plus de nouvelles recrues, tout le système s’effondre.

La frontière est mince entre les deux systèmes… Pour les distinguer, il suffit de regarder les chiffres : si la majorité des produits ou services sont achetés par les vendeurs (lors de leurs adhésions) et non par des clients, cela veut dire qu’il y a un gros risque d’escroquerie.

Dans la vidéo de Travorium, certes les commissions sur les ventes sont mentionnées, mais l’accent est surtout mis sur la rémunération grâce aux parrainages. Cela donne matière à réflexion…

Avantages et inconvénients du marketing de réseau

En glanant des informations sur internet et en étudiant l’offre de Travorium, j’ai identifié des points positifs et des points négatifs.

Les avantages du marketing relationnel de voyage

À condition d’être performant dans le job, le MLM de voyage peut être positif et permettre de :

  • voyager moins cher ;
  • gagner de l’argent et parvenir à une indépendance financière ;
  • se former dans l’entrepreneuriat et le marketing digital ;
  • s’épanouir dans une activité professionnelle ;
  • rencontrer des gens.

De belles perspectives me direz-vous. Mais il y a aussi le revers de la médaille :

Les inconvénients de la vente multiniveau de voyage

Le MLM n’est pas une activité pour tout le monde. Contrairement à ce qui est indiqué dans les annonces, ce n’est pas facile. Il faut vraiment avoir une âme de commercial, être prêt à faire un démarchage incessant, savoir vendre. La personne que j’ai contactée pour tester son offre m’envoie des messages tous les jours pour savoir si je suis intéressée et souhaite poursuivre le processus d’adhésion…

Pour se lancer dans l’aventure, il faut avoir une grosse liste de prospects, autrement dit un gros réseau familial, d’amis, de contacts. Car pas de prospects veut dire pas de clients, donc pas de ventes ni de parrainages et au final aucune rémunération. Il faut également être prêt à solliciter son entourage pour vendre la prestation. Pas facile à faire tout en gardant de bonnes relations avec ses proches… Surtout si la qualité du service n’est pas au rendez-vous !

Si le chiffre d’affaires ne grimpe pas, on peut perdre de l’argent. Pour mémoire, entre les frais d’adhésion, l’abonnement mensuel et l’achat de la licence, on paye minimum 518 € et jusqu’à 1 525 € la première année.

Être vendeur en marketing de réseau n’est pas un travail salarié, ni vraiment non plus un business indépendant, car tout est contrôlé par l’entreprise de MLM. On dépend de cette société et si elle est défaillante, on perd tout.

Bilan : mon avis sur le MLM de voyage

On peut se demander pourquoi il y a tant d’offres de marketing digital dans le tourisme ces derniers temps. Depuis des dizaines d’années, le voyage se démocratise, créant une forte demande. Il y a réellement un marché. Je pense aussi que le développement d’internet, du nomadisme digital et la mise en lumière du télétravail contribuent à l’essor de ce genre d’opportunités. Mais vus le contexte sanitaire actuel dans le monde entier et la crise du secteur du tourisme, je m’interroge sur la rentabilité et la viabilité de ce genre de business…

Dans mon entourage, pourtant constitué de grands fans de voyages (comme tous les expats !), je n’ai jamais entendu quelqu’un me dire qu’il utilise ce genre de plateforme pour faire ses réservations. Personne ne m’en a jamais parlé ! Pourtant, si c’est si avantageux que ça, cela devrait être bien plus connu, non ? Dites-moi, avez-vous déjà utilisé une de ces plateformes ?

Je ne suis pas allée plus loin dans mon test de l’offre de Travorium, je n’ai pas adhéré à la plateforme. Mais pour me faire mon opinion, j’ai enquêté et parcouru internet à la recherche d’avis et témoignages de personnes qui se sont vraiment lancées dans la vente multiniveau de voyage.

Je pense que tout dépend de la société de marketing multiniveau. Car s’il est correctement mis en place, le MLM n’est pas une arnaque en soi. Attention cependant aux offres et packages proposés. Mon conseil : renseignez-vous bien sur le système du MLM et sur l’entreprise avant de vous lancer, notamment en consultant le site de la Fédération de la Vente Directe (FVD).

Personnellement, je n’ai rien contre ces pratiques de vente, mais ce n’est pas ma philosophie du business. Quand dans l’annonce, ils indiquent les termes « recrutement » ou « emploi » et qu’en fin de compte ce n’est pas un travail salarié, c’est trompeur. Il est obligatoire de payer pour accéder aux informations et aux prestations de voyage, ne serait-ce que pour en vérifier la qualité, et je ne trouve pas cela correct.

Je crois que l’on peut aujourd’hui créer une activité en ligne éthique, avec de vraies valeurs, sans vendre de cette manière-là. Il est parfaitement possible de lancer un business nomade qui vous ressemble et que vous contrôlez de A à Z. Les idées et opportunités sont infinies !

Dans mon programme de mentoring, je partage avec vous mes valeurs de marketing généreux. Pour moi, la clé est d’être à l’écoute de son client, de connaître ses attentes et ses besoins, pour lui proposer un produit ou un service qui lui convient. Si votre offre est alignée, vous lui apportez une solution concrète. Ce n’est pas de la vente « forcing », c’est une rencontre.

Depuis plus de quatre ans, j’aide les personnes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat et à s’épanouir dans leur activité professionnelle. Pour en savoir plus sur mon offre d’accompagnement en tant que mentor et sur la création d’un business en ligne qui vous ressemble, contactez-moi !