On parle de Mrs Fanjat chez les Musettes s’en mêlent

Depuis que j’ai lancé ma carrière nomade, je fais de belles rencontres virtuelles, plus inspirantes les unes que les autres, dont des femmes expatriées entrepreneures. J’ai eu le plaisir de rencontrer Adeline, elle est expatriée à Amsterdam depuis 3 ans et elle donne de son temps aux conjoints-expatriés.

J’ai été heureuse de participer à son projet et ravie de partager mon expérience et mon histoire. Je vous partage ici mon portrait, il vous permettra de mieux me connaître et j’espère aussi qu’il vous permettra d’oser à votre tour.

J’en ai profité aussi pour interviewer à mon tour Adeline, je vous dis tout un peu plus bas.

Extrait du site “Les Musettes s’en mêlent”

Tu es donc une « Mompreneuse » très occupée?

Oui, je suis totalement une « Mompreneuse », une Femme entrepreneur, un caméléon ! Mes journées sont très remplies et j’essaye de m’organiser au mieux pour optimiser mon temps. S’organiser est la clé pour avancer. Je fais des plannings et j’ai des alarmes pour ne pas oublier d’aller chercher les enfants à leurs activités. 😉

Avant de prendre la décision de me lancer, j’avais beaucoup de préjugés sur le fait de travailler à la maison. J’avais peur de ne pas réussir à consacrer suffisamment de temps à mon projet et je redoutais de me retrouver toute seule, face à mon écran. J’ai vite dépassé ses barrières et j’ai appris à travailler autrement.

Comme promis, Adeline s’est aussi prêtée au jeu et nous raconte son parcours :

Partage-nous ton histoire :

A la base “je suis restauratrice de tableaux”. J’avais un atelier en banlieue parisienne pendant 9 ans. Il y a bientôt 3 ans, nous avons eu l’opportunité de tenter l’expatriation à Amsterdam. C’était l’occasion de se retrouver en famille, car mon mari voyageait 2 à 3 jours par semaine. Les 2 premières années de l’expatriation, j’ai fait des A/R tous les 15 jours pour mon travail, mes clients et mes élèves. Mais c’est devenu fatiguant, compliqué sans compter le côté financier de ces voyages.

Aussi, durant cette deuxième année, j’ai commencé à réfléchir à un projet professionnel nomade au cas où nous serions amené à nous expatrier de nouveau.

A la sortie de l’école je rencontrai des femmes sans réel projet, étant conjoint suiveur , compagne de… sans vraiment sembler s’épanouir alors que d’autres réussissaient en alliant vie perso, familiale et projet pro. Et voilà comment est né le projet. Je mets en avant ces conjoints (ça peut être des hommes) suiveurs qui montent leur job sac à dos, leur job nomade durant leur expatriation. J’ai lancé moi même mon site internet en janvier dernier. C’est donc tout neuf! Je suis partie de zéro 😉 Aucune connaissance des réseaux sociaux (oui Fb pour le coté perso mais rien de plus), très peu de budget pour faire faire un site etc…

Mon but est de dire ” on peut partir en expatriation et profiter de cette occasion pour se lancer un nouveau défi dans l’entrepreneuriat”. Ce sont des gens ordinaires qui font des choses extraordinaires – arriver dans un nouveau pays, s’adapter, soutenir les enfants, le conjoint et se lancer dans la création d’un projet pro.

Je souhaite ce site inspirant, motivant, avec du contenu et qu’en le lisant on se sente (re)boosté, ayant appris des choses.

Au départ, je voulais inspirer “les compagnes de”…en expatriation mais désormais je souhaiterai aussi inspirer les “femmes au foyer” qui souhaitent faire autre chose en plus si elles le souhaitent, ou inspirer des femmes qui n’osent pas entreprendre. Et pourquoi pas les hommes?

“On peut partir en expatriation et profiter de cette occasion pour se lancer un nouveau défi dans l’entrepreneuriat.”

Pourquoi le nom des Musettes ?

Car les Muses sont des modèles d’inspiration pour les peintres (en référence à mon métier d’origine). Et ces Musettes, sont de petits bouts de femmes hyper motivées, dynamiques avec des projets originaux (je cherche au maximum des projets originaux ).

J’aime entreprendre, d’ailleurs j’ai toujours été mon propre chef. Je continue la restauration de tableaux, ça se fait par bouche à oreille ici mais je ne souhaite pas remonter un atelier. Créer une clientèle demande du temps et je ne sais pas combien de temps on va rester.

J’adore rencontrer ces conjoints suiveurs: Vive les skype, wahtsapp, zoom etc…écouter leur parcours. voir qu’il ya souvent des phases difficiles dans la création,(surtout dans l’expatriation car il faut se refaire un réseau, des amis, connaitre les conditions de travail dans chaque pays où l’on va..) que ça prend du temps…mais qu’au final on en tire une super expérience. On en ressort grandit!

Aujourd’hui, je continue mes rencontres. Plusieurs sortiront après les vacances.

Inspirée par ma propre histoire, Mrs Fanjat Ltd. aide les conjoints expatriés à créer leur carrière nomade. Devenir consultant/freelance nomade c’est la solution que je vous propose pour vous accomplir professionnellement et pallier ce besoin d’indépendance. De plus, pour aller plus loin dans la démarche, j’offre THE solution juridique « le portage international ».

Cette solution permet aux expatriés d’exercer leur activité sans devoir se soucier de la gestion administrative de leur projet. Ils n’ont pas besoin de créer leur propre structure juridique à chaque nouvelle destination.

Devenez consultant/freelance à votre compte, sans devoir créer votre propre structure juridique grâce à Mrs Fanjat.

« Contactez-nous » pour convenir d’un rendez-vous, pour échanger sur votre projet ou rejoignez nous sur notre page Facebook.