Qu’est-ce que le coaching ? En quoi cela peut-il m’aider ?

On entend beaucoup parler de coaching et ce, dans de nombreux domaines, comme le sport, l’orientation scolaire, la vie en entreprise ou encore le développement personnel. Est-ce un effet de mode ?

Cette semaine, j’ai demandé à Florence Meyer, coach certifiée et experte en conduite du changement de nous éclairer à ce sujet. Florence, tu es coach en conduite de changement, quel est ton point de vue ?

Bonjour les Expat Nomades,

Pour être franche avec vous, je ne crois pas que le coaching soit un effet de mode, je pense plutôt qu’il est désormais accessible à un plus grand nombre de personnes. Ce type d’accompagnement a été pendant longtemps réservé à des cadres dirigeants, mais petit à petit, avec un nombre croissant de coachs et des applications plus larges, le coaching est devenu un outil de développement accessible aussi aux particuliers ou aux managers intermédiaires.

En quoi cela peut-il aider les conjoints d’expatriés ?

Nous vivons désormais dans un monde en perpétuel changement, il nous faut nous adapter constamment. Certes les conjoints d’expatriés sont des pros du changement ! Mais je vois souvent chez eux ces deux types de difficultés :

1/ Le conjoint d’expatrié ne peut plus ou ne veut plus exercer sa précédente activité professionnelle et cherche à démarrer une autre activité. Mais les possibilités semblent si vastes que la personne se sent perdue et ne sait pas par où commencer! Dans cette situation, le coaching va aider à repérer ses compétences transférables, ses aspirations profondes, ses centres d’intérêts et ses valeurs. Ensuite, en prenant en compte l’environnement de la personne (sa situation familiale et financière, les conditions du pays d’expatriation, …) le coach et le coaché vont brainstormer ensemble sur des différents scénarios et établir un plan d’actions.

Voici un exemple concret : J’accompagne une jeune femme ingénieure de formation, chef de projet informatique. Elle veut profiter de l’expatriation et de sa démission pour explorer d’autres pistes professionnelles, mais elle a beaucoup de centres d’intérêts et des compétences très variées tant dans des domaines scientifiques qu’artistiques. Elle ne sait pas ce qu’elle aimerait faire, tout l’attire ! Dans ses valeurs, apporter sa contribution à une meilleure marche du monde est important pour elle. Après plusieurs séances de brassage d’idées, elle s’est concentrée sur le domaine du recyclage qui lui permet d’exploiter ses compétences d’ingénieur mais aussi de contribuer à un meilleur environnement. Nous avons travaillé ensemble sur son plan d’actions, elle est actuellement en train de solliciter son réseau pour rencontrer le plus de personnes possibles qui travaillent dans ce domaine et vérifier la validité de son projet. C’est parti !

2/ Le conjoint d’expatrié a un projet professionnel assez précis en tête, mais se sent bloqué, n’arrive pas à mettre en œuvre ses compétences. Le coach va l’aider à mobiliser ses ressources personnelles, à établir un plan d’actions et à repérer les premiers petits pas à réaliser pour que le projet de changement semble moins impressionnant. C’est la technique des « baby steps » : quelles sont les premières actions, même modestes, que je peux mettre en œuvre pour amorcer la dynamique ?

Voici un autre exemple : Amélie a décidé il y a presque un an de devenir coach. Elle a longtemps travaillé dans les ressources humaines et elle est toujours parvenue à trouver assez facilement un poste en entreprise lors des différentes expatriations. Elle voit dans le coaching une façon d’accompagner différemment les collaborateurs. En plus, c’est un métier désormais assez facile à exercer à distance. Mais elle ne parvient pas à se lancer ! Elle a une montagne de bonnes raisons pour repousser sans cesse ce projet, mais surtout, elle réalise que ce serait sa première expérience en tant que free lance. Cela l’effraie de quitter une structure et une organisation stables. Nous travaillons ensemble sur ses peurs mais surtout sur les ressources dont elle dispose pour réussir ce défi. Nous nous appuyons aussi sur des précédents projets où elle a travaillé avec succès de façon autonome. Elle prend davantage confiance en ses capacités et elle vient de s’inscrire à la séance de présentation d’une école de coaching !  

Comment se passe un coaching ?

Chaque coach a sa façon de faire, mais bien souvent, la première étape consiste à définir les objectifs de l’accompagnement avec le coaché :

– Quel(s) objectifs(s) souhaitez-vous atteindre ? A quoi verrez-vous que vous avez atteint votre objectif ?

– Quelles sont les difficultés que vous rencontrez actuellement ? Qu’avez-vous déjà tenté pour les lever ?

Il s’agit aussi de s’assurer que le coach et le coaché ont envie de travailler ensemble, c’est important d’avoir une bonne synergie entre les deux ! C’est parfois aussi une question de feeling, si on se sent en confiance avec cette personne. Le coaching c’est aussi une aventure humaine.

Lors des séances de travail, c’est souvent le coaché qui est le plus actif ! Le coach utilise des questions, des outils, des grilles, voire des tests pour aider le coaché à avancer. Mais il n’arrivera sûrement pas avec une solution toute prête ! Le coaché a généralement du travail personnel à faire entre les séances. Cela demande un certain engagement en temps et en énergie.

Le coaching peut être une bonne solution lorsque vous avez besoin de défricher un projet, d’explorer différentes pistes ou de lever des blocages personnels. Une fois que vous serez lancé, vous aurez peut-être plutôt besoin d’un mentor, c’est-à-dire quelqu’un qui a vécu la même expérience que vous. Le mentor partage son expérience, à la fois ses bonnes pratiques, ce qui lui a permis de réussir, mais aussi ses erreurs et les leçons qu’il a pu en tirer.

Bref, ne restez pas seul ! Il y a forcément un type d’accompagnement qui vous aidera à avancer plus vite et plus sereinement !

Florence Meyer pour Mrs Fanjat, le blog.

Coach Certifiée, experte en conduite de changement.

Inspirée par ma propre histoire, Mrs Fanjat Ltd. aide les conjoints expatriés à créer leur carrière nomade. Devenir consultant/freelance nomade c’est la solution que je vous propose pour vous accomplir professionnellement et pallier ce besoin d’indépendance. De plus, pour aller plus loin dans la démarche, j’offre THE solution juridique « le portage international ».

Cette solution permet aux expatriés d’exercer leur activité sans devoir se soucier de la gestion administrative de leur projet. Ils n’ont pas besoin de créer leur propre structure juridique à chaque nouvelle destination.

Devenez consultant/freelance à votre compte, sans devoir créer votre propre structure juridique grâce à Mrs Fanjat.

« Contactez-nous » pour convenir d’un rendez-vous, pour échanger sur votre projet ou rejoignez nous sur notre page Facebook.