Le Salaire ou la Rémunération du Freelance Expat : Parlons-en !

Se lancer dans une activité professionnelle en freelance quand on est expatrié est un projet qui suscite de nombreuses questions, parmi lesquelles celle de la rémunération. Car si l’idée est de travailler pour s’épanouir professionnellement, l’objectif est bien de gagner de l’argent. Et justement, avant de vous engager sur la voie de l’entrepreneuriat, vous aimeriez savoir combien gagne un freelance. C’est bien légitime ! Mais je vous le dis tout de suite : il n’y a pas de réponse claire et précise à cette question. La rémunération ou le salaire du freelance dépendent de nombreux facteurs. Que vous effectuiez des missions pour des entreprises en B to B, ou en B to C, le montant de vos revenus dépendra nécessairement de votre statut, de votre métier et de vos objectifs. Pour y voir plus clair, je vous donne quelques clés qui vous aideront à calculer vous-même votre salaire net..

Calcul du salaire ou de la rémunération du freelance : le critère du statut

En fonction de votre statut, votre rémunération prendra la forme d’un bénéfice (entreprise individuelle) ou d’un salaire (portage salarial, dirigeant salarié).

Pas de difficulté particulière pour les salariés : vous percevez déjà un revenu net. Si vous êtes en entreprise individuelle, pour calculer votre bénéfice, vous devez prendre votre chiffre d’affaires annuel et y soustraire vos charges et frais, vos cotisations sociales et vos impôts.

Les frais de l’entrepreneur peuvent prendre différentes formes : frais pour la création de votre société, la comptabilité, vos frais de formation, la création d’un site internet, etc. Plus vous avez de frais, plus votre bénéfice diminue.

Une fois que vous avez soustrait toutes ces sommes de votre chiffre d’affaires, vous obtenez l’équivalent d’un salaire net.

Comment convertir son CA en salaire ?

Prenons l’exemple d’une coach expatriée, qui a un chiffre d’affaires annuel de 25 000 €. Son statut de freelance ne lui offrant aucune protection sociale, elle a décidé de souscrire volontairement à l’assurance maladie de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE), pour un montant de 99 € par mois, soit 1 188 € par an. Elle a également engagé des frais de formation, fournitures de bureau, abonnement internet et téléphone, pour un total de 2 200 €. Son bénéfice annuel est donc de 21 612 €, ce qui correspond à 1 801 € net par mois. À cela, elle doit encore soustraire l’impôt sur le revenu dans son pays de résidence fiscale.

Que l’on soit salarié ou en entreprise individuelle, lorsque l’on exerce une activité freelance, la stratégie n’est pas la même que lorsqu’on est employé d’une entreprise. On cherche dans un premier temps à être rentable, puis à se dégager un revenu et enfin on vise la performance.

Pour en savoir plus sur les différents statuts du travailleur freelance expatrié, je vous invite à lire mon article sur le sujet.

Combien gagne un travailleur freelance : le critère du métier

Le principe : chaque métier est différent

Dans le monde du travail, que l’on soit employé d’une entreprise ou travailleur indépendant, le principe est le même. Certains secteurs d’activités sont plus rémunérateurs que d’autres. Les métiers qui impliquent une spécialisation ou une technicité particulières sont mieux payés que les autres. Plus on a de l’expérience, plus on a de la valeur et plus on est cher. Tout dépend également de l’état du marché, de l’offre et de la demande. Les profils rares et très demandés peuvent augmenter leurs tarifs. À l’inverse, les profils courants, avec une forte concurrence, ont des tarifs moins élevés. Le freelancing, dans tous les pays du monde, n’échappe pas à cette règle.

Par exemple, un consultant dans un domaine très pointu de la finance gagnera plus qu’un rédacteur web généraliste. Un graphiste débutant sera moins cher qu’un graphiste expérimenté. Il en va de même pour les rémunérations et salaires de tous les métiers freelances : consultant en informatique, traducteur, webdesigner, community manager, webmaster, ingénieur, développeur, infographiste, recruteur, coach, etc. Chaque métier est différent et chaque personne a ses spécificités et ses atouts.

Pour percevoir des revenus plus élevés, je vous conseille vivement de choisir une spécialisation, un métier particulier, un secteur ou une niche, qui donneront de la valeur à vos prestations.

Mon astuce : dans le cadre de mon programme de mentoring pour freelances expats, nous abordons cette étape incontournable : la différenciation pour construire une offre de qualité. La plupart du temps, c’est une phase difficile, car l’erreur la plus commune est de ne pas oser se spécialiser. Pourtant, il est essentiel de se démarquer ! Un community manager spécialisé aura plus d’atouts pour se vendre et se distinguer de la concurrence. Son taux journalier sera plus élevé que celui d’un community manager lambda.

Freelances expatriés : combien gagnent-ils vraiment ?

Les statistiques

Les chiffres officiels en sont une bonne illustration. Je vous propose quelques données chiffrées qui concernent la France, mais qui peuvent selon moi être transposées dans leur principe à de nombreux pays.

Selon les statistiques de l’INSEE, en 2017 en France, il y avait 3,5 millions d’indépendants, toutes professions confondues, y compris les dirigeants salariés, agriculteurs et professions libérales. La rémunération nette moyenne de la catégorie « non-salariés » était de 2 580 € mensuels. Cependant, en fonction du secteur d’activité et du statut, elle peut être très différente. Par exemple, dans les services aux particuliers, la rémunération moyenne nette mensuelle était de 1 110 €. Dans le secteur de la santé (y compris les médecins en profession libérale), elle était de 5 020 €.

La plateforme de freelancing Malt a également communiqué des chiffres sur les tarifs journaliers moyens des freelances en France en 2021. En fonction des métiers et de l’expérience, ils sont très variables : de 243 € par jour pour un photographe ou un graphiste débutant, à 746 € par jour pour un consultant en communication expérimenté. Attention, il s’agit de rémunérations brutes !

Vous le voyez, en fonction des métiers, les chiffres diffèrent beaucoup.

Quel salaire ou rémunération pour un freelance expatrié : le critère de vos objectifs

Vos objectifs professionnels et personnels

Bien entendu, votre rémunération ou salaire dépendra de votre rythme de travail. Cela paraît logique, mais autant le rappeler : si on travaille beaucoup, on peut gagner beaucoup. Si on travaille peu, nécessairement on gagne peu.

Tout dépend de votre choix de vie et de votre implication. Je vois trois principales options :

  • Vous avez décidé de mettre votre vie professionnelle au premier plan et d’y consacrer tout votre temps. Dans ce cas, vous aurez plus d’heures à facturer et donc en principe une rémunération plus élevée.
  • Votre objectif est de concilier vie personnelle et vie professionnelle. Vous souhaitez travailler, tout en gardant du temps pour profiter de votre famille ou pour vous même. Vous facturez donc moins d’heures et nécessairement, vous gagnez moins.
  • Votre vie personnelle est votre priorité, ou alors vous exercez parallèlement une autre activité en tant qu’employé. Mais vous souhaitez consacrer un peu de votre temps à une activité freelance. Vous gagnez alors de quoi arrondir vos fins de mois.

Tout dépend de vos objectifs, de vos priorités, de l’équilibre que vous souhaitez instaurer dans votre quotidien. C’est logique, non ?

Mon astuce : définissez trois objectifs selon votre ordre de priorité et ensuite, évaluez vos résultats. 

Pour ma part, j’ai choisi la deuxième option. Mon but est de concilier mon travail et ma vie de famille. Je veux pouvoir m’épanouir professionnellement tout en m’occupant de mes enfants. J’ai réussi à être rentable dès ma première année d’exercice, en remboursant l’intégralité de mon investissement de lancement d’activité (qui était assez élevé à cause des honoraires de mes avocats pour créer ma société). Je perçois une rémunération moyenne. Je pourrais gagner beaucoup plus si je travaillais plus ! Mais j’ai choisi de garder du temps pour ma vie personnelle. Cet équilibre me convient, j’en suis très satisfaite. Mais c’est un choix très personnel, basé sur mes propres contraintes, mes objectifs et ma vision. Chacun est différent.

Mon expérience Mrs Fanjat : portage salarial et mentoring

Avec mon offre de portage salarial et mon activité de mentor en carrière nomade,  j’ai également quelques statistiques à vous communiquer. Je vous propose deux exemples :

  1. Pour un business d’exécution 100 % en ligne (par exemple : rédaction web, création de contenu, assistante commerciale, assistante virtuelle). Un freelance, de débutant à trois ans d’expérience, peut facilement gagner un salaire net mensuel de 1 300 à 1 800 €, en travaillant à mi-temps ou à ¾ temps.
  2. Pour des missions de conseil, consulting ou stratégie, dans des domaines d’activités de pointe, avec une spécialisation. Un freelance de cinq ans d’expérience et plus peut gagner entre 3 500 € et 10 000 € net par mois, en travaillant à plein temps.

Bref, vous l’aurez compris, il est difficile de répondre précisément à la question : combien gagne un indépendant expat ? Mais avec ces quelques pistes, vous pourrez faire une simulation de votre salaire net de freelance, en fonction de votre statut, de votre métier, de votre expérience et de vos objectifs.

Mon astuce : ne cherchez pas à comparer votre rémunération en tant que freelance avec le salaire de votre métier d’avant. Vous avez changé de métier, vous n’êtes plus employé, vous n’avez plus de salaire fixe. Désormais, vous êtes votre propre patron, vous avez un tout autre emploi du temps, votre rémunération est variable, mais vous bénéficiez de plus de flexibilité. C’est incomparable ! Le plus important est de changer de mindset, de se mettre dans la peau d’un entrepreneur nomade. Vous ne cherchez plus un travail, mais des clients.

Personnellement, aujourd’hui, je ne gagne pas autant que lors de mon dernier poste de directrice. Mais j’ai gagné en flexibilité, en qualité de vie et en liberté. Et surtout, je peux emporter mon travail avec moi partout dans le monde et ça, c’était l’une de mes motivations : ne plus démissionner.

Vous hésitez à vous lancer dans une carrière de freelance expatrié ? C’est peut-être l’occasion de faire appel à un mentor ! Avec mon programme de mentoring, je vous aide à concrétiser votre projet, à déterminer vos objectifs et priorités, à choisir le statut qui vous convient, et également à évaluer votre revenu ou salaire potentiel. Multi-expatriée depuis 2007, j’accompagne les conjoints d’expatriés sur le chemin de l’indépendance professionnelle.

Pour en savoir plus, contactez-moi !

 

🔸Rejoignez la communauté Expat Carrière Nomade : Une communauté d’entraide et de partage pour échanger sur votre projet nomade.

🔸 Devenez Freelance pendant votre expatriation et lancez votre carrière nomade, découvrez mon accompagnement Mentoring.

🔸 Vous souhaitez en savoir plus sur le portage international, contactez-moi.